Partager

Les combats entre forces loyalistes et insurgés islamistes ont fait 103 morts et 420 blessés, ainsi que 18 000 déplacés à Mogadiscio depuis le 7 mai, a affirmé vendredi le ministre somalien de la Communication Farhan Ali Mohamoud. La population continue de fuir les quartiers exposés dans la crainte d’une nouvelle bataille. Une semaine de combats et le bilan est déjà effroyable. L’attaque lancée par les insurgés islamistes le 7 mai dernier fut l’une des plus violentes depuis les grandes batailles d’avril 2007. Les insurgés et les forces gouvernementales disposent d’une puissance de feu de plus en plus impressionnante. Armes lourdes et canons sont réapparus dans les rues dévastées de la capitale. Les insurgés qui rassemblent la milice shebab et un groupe baptisé Izbul al-Islam sont toujours déployés dans plusieurs quartiers de la ville et selon l’Agence France presse, ils se préparent à une nouvelle offensive. Du côté des forces gouvernementales, là aussi on se réorganise. Le gouvernement a remplacé le commandant en chef de l’armée sans explication. C’est désormais le commandant en second de la police qui dirigera les opérations militaires dans la capitale. (Rfi)