Partager

De violents combats se poursuivaient mercredi à Mogadiscio, au troisième jour d’une vaste offensive des shebab contre les forces gouvernementales somaliennes et les troupes de l’Union africaine (Amisom) qui a coûté la vie à au moins 65 civils. Les affrontements à l’arme automatique ont de nouveau éclaté à l’aube sur plusieurs lignes de front de la capitale, alors que des échanges de tirs d’artillerie entre les belligérants ont duré toute la nuit. Selon des témoins, au moins six civils ont été tués en début de matinée par des obus de mortier tombés sur des habitations. Le service des ambulances a indiqué avoir collecté 18 blessés mercredi matin s’ajoutant à une centaine de blessés recensés depuis lundi, début de l’offensive dans la capitale des shebab qui se réclament d’Al-Qaïda, contre le gouvernement somalien de transition (TFG) et l’Amisom. Au moins 65 civils ont péri depuis lundi. Parmi eux, 30 personnes dont six parlementaires ont été tuées mardi dans une attaque-suicide des shebab contre un hôtel abritant députés et officiels du TFG. Les autres victimes ont été fauchées par des tirs de mortiers ou des balles perdues. AFP