Partager

Le Centre Aoua Keïta a servi de cadre à la première Assemblée générale de la Coopérative d’épargne et de crédit Nyogondémé So, en présence des membres de ladite coopérative, des représentants du ministre des Finances, du Maire de la Commune III. La tenue de cette Assemblée a été l’occasion, pour les organisateurs, de faire le bilan des activités de la coopérative au cours de l’exercice écoulé.

Le représentant du Maire de la Commune III a remercié les sociétaires de ladite coopérative et a, pour la circonstance, transmis les voeux du Maire pour une réussite totale de la mission. A l’en croire, la seule manière de combattre la pauvreté c’est la création des entreprises de micro-finance.

Quant au président de la coopérative, M. Ibrahima Soumaré, il a remercié les membres de la coopérative d’épargne et de crédit Nyogondémé So, pour avoir pris part à cette cérémonie. Au nom de tous les administrateurs, il a salué la présence les représentants du ministre des Finances et du Maire de la Commune III.

Selon M. Soumaré, au cours de l’exercice 2007, le Conseil d’Administration a tenu sept réunions, dont cinq élargies à deux autres organes : le Comité de crédit et le Conseil de surveillance.

A l’en croire, au cours du mandat du CA, les membres du conseil ont reçu deux formations qui leur ont permis de comprendre la gestion de la coopérative et de prendre d’importantes décisions de gestion et d’administration visant la marche rigoureuse et sécuritaire de la coopérative.

Pour M. Soumaré, ce consat montre que la coopérative a dépassé les objectifs qu’elle s’était fixés pour la première année. A titre d’illustration, le sécrétariat a été de 882 contre 440 prévu, soit un dépassement de plus de 100%, dira t-il.

Au 31 Décembre, l’actif était de 376,1 millions contre 95.5 millions prévus, soit un dépassement de plus de 300%. L’excédent d’opération a été de 377 207 FCFA contre 5.7 millions de déficit attendu.

AU regard du contexte hostile présent, ces performances n’auraient pu être atteintes sans la complicité de divers intervenants. Pour l’occasion, le président a rendu un hommage particulier à des dirigeants élus qui ont su,

tout au long de l’exercice qui s’achève et de façon bénévole, mettre leur bonne volonté au servcie de l’ensemble du personnel qui a su faire preuve de profesionnalisme et dont la complicité est plus que nécessaire pour atteindre de tels résultats.

il a salué aussi les partenaires, dont la BMS et la BNDA, qui se sont particulièrement investis en accordant des refinancements qui ont servi au premier fonds de crédit. Ainsi que le ministère de tutelle qui, dès l’ouverture de la coopérative, a procédé à un contrôle qui a permis à la coopérative de mieux organiser les opérations.

M. Soumaré Ibrahima a évoqué des difficutlés rencontrées, qui sont, entre autres, l’instabilité de l’épargne avec l’éloignement de la coopérative d’une partie des membres se trouvant sur la rive droite (un phénomène qui a joué sur la mobilisation de l’épargne) ;

l’insufissance de refinancement empêchant la satisfaction de nombreuses demandes de crédit émanant des membres.

Selon M. Soumaré, pour l’exercice 2008, les défis majeurs sont le renforcement de l’image de la coopérative; la promotion de l’épargne par la recherche et la vulgarisation de nouveaux produits;

la poursuite de déploiement dans le District de Bamako, notamment avec la mise en place d’une coopérative Rive droite et d’autres points de service ;

la mise en place de l’Union des coopératives d’épargne et de crédit Nygondémé So ; une gestion plus efficiente de la coopérative intégrant l’informatisation des nouveaux points de service.

Pour la circonstance, le président Ibrahima Soumaré, au nom du conseil d’administration, a dit pouvoir compter sur l’implication de tous les intervenants (membres, personnels, dirigeants, partenaires au développement, pouvoirs publics…) pour que triomphent la microfinance en général, et la coopérative Nyogondémé So en particulier.

Selon la Directrice Générale, l’année 2007 a été le début des activités de la coopérative qui a engendré de grosses dépenses d’investissement liées à la dotation de la coopérative en équipement de travail adéquat, à la mise en place d’un système de gestion informatisé performant et la formation des dirigeants et du personnel.

Elle a enfin remercié tous les membres pour la confiance et l’appui témoignés à la coopérative tout au long de l’année. Elle a également exprimé sa reconnaissance et ses félicitations aux dirigeants et au personnel qui l’ont soutenue et ont ainsi contribué au résultat atteint.

Mariétou KONATE

26 Mai 2008