Partager

Le colloque national sur la justice transitionnelle qui se déroulait depuis le 17 juin au CICB a pris fin mercredi par le discours de clôture de Malick Coulibaly , ministre de la justice.

Ces trois jours de travaux qui réunissaient aussi bien les Maliens (représentants de la société civile, des institutions de la république….) que les experts internationaux ont permis la démystification de la matière.

En plus d’avoir été enrichi par 3 sous-thèmes dont « Quels mécanismes pour la consolidation de la paix et de la cohésion nationale » et « Quelle place pour les femmes dans le processus de réconciliation nationale » ce colloque a aussi permis aux panelistes de s’étendre sur les « causes profondes de la crise ».

Parmi lesquelles ont été signalées les faiblesses de l’Etat, la corruption…

Ces travaux ont été couronnés par une longue liste de recommandations que le ministre de la justice s’est engagé à considérer. Il s’agit entre autres de l’intégration de la notion de justice transitionnelle dans toutes les actions de la vie publique, de la multiplication des postes de contrôles des postes-frontières.

21 Juin 2013

KH . D

Arawanexpress.com