Partager

Le colloque national sur les droits de l’enfant a ouvert ses portes mercredi après-midi à Bamako. Du 3 au 6, le colloque organisera des panels sur des thèmes différents relatifs à l’éducation, à la promotion des droits et du bien-être des enfants.

La cérémonie d’ouverture du colloque national sur les droits de l’enfant mercredi a eu lieu en présence du président de l’Assemblé nationale, de la présidente du Parlement national des enfants, de membres du gouvernement et des représentants de l’Unicef, de la Comade, du BIT et de Plan-Mali.

Le colloque est organisé par la Coalition malienne des droits de l’enfant (Comade) en partenariat avec Unicef, Plan-Mali et Parlement national des enfants dans le cadre de la commémoration du 20 novembre 2008, Journée internationale de l’enfant.

Selon Mohamed Lamine Cissé, le président de la Comade, le colloque s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des axes d’intervention de la Comade dont le plaidoyer, la mobilisation et le renforcement des capacités de ses structures membres.

Les 3 jours de discussions et d’échanges du colloque serviront, selon M. Cissé, d’instruments d’appui et d’intervention efficace en faveur des enfants, expliquant que la Comade entend tirer profit des débats qui s’instaureront sur des questions essentielles relatives à l’éducation, à la promotion des droits et du bien-être des enfants.

Fatoumata Sangaré, la présidente du Parlement des enfants s’est félicitée de l’organisation de ce colloque national de sensibilisation et de plaidoyer sur les droits de l’enfant qui va, dira-t-elle, créer un cadre d’échange et de dialogue entre les autorités, les partenaires techniques et financiers, la société civile et les groupements d’enfants pour pallier les différents problèmes.

Contribution de tous les acteurs

Dans notre pays, les enfants sont victimes des pires formes de travail, des problèmes scolaires, de la mendicité. Le colloque national se veut une contribution de tous les acteurs à la promotion des droits de l’enfant et à leur protection contre toutes les formes de violences.

Marcel K. Rudasingwa, le représentant de l’Unicef au Mali, a dévoilé que les défis auxquels sont confrontés les enfants sont énormes du fait de la pauvreté grandissante et de l’urbanisation accélérée. « C’est pourquoi la présente activité nous offre une occasion opportune de réaffirmer notre mission d’accompagnement des pouvoirs publics et de la société civile dans la protection des droits ainsi que de la promotion du bien-être et de l’épanouissement de l’enfant ».

Pour Dioncounda Traoré, le président de l’Assemble nationale, son institution a accepté de rejoindre la Comade à travers le colloque pour mener à bout le combat de la promotion des droits des enfants.

Au cours du colloque, des panels seront organisés sur plusieurs sujets : éducation de l’enfant et équité, protection de l’enfant, santé et bien-être de l’enfant. Ces sujets seront débattus sous les présidences respectives du Premier ministre, du président de l’Assemblé nationale, du président du Haut conseil des collectivités territoriales et du président du Conseil économique, social et culturel.

Sidiki Doumbia

05 décembre 2008