Partager

Le gouvernement du Mali, à travers le ministère de l’Éducation nationale, et la Fondation Maarif ont signé un protocole d’accord le 12 août 2017 transférant les établissements Collège Horizon à cette Fondation. Cette situation fait bondir Horizon Éducation France, se réclamant propriétaire des mêmes établissements.

Au moment où la Fondation Maarif et le gouvernement du Mali tentent de convaincre l’opinion nationale et internationale du transfert des établissements du Collège Horizon à Bamako et Ségou après la signature d’un protocole entre eux, Horizon Éducation France, une société française, se réclame propriétaire des même biens et conteste ce protocole d’accord.

« La Société française Horizon Éducation France a finalisé le rachat des établissements Collège Horizon du Mali courant de l’été. Il s’agit d’un investissement français que les autorités maliennes ne peuvent en aucun cas confisquer sans raison », s’est manifesté Horizon Éducation France dans une lettre adressée aux parents d’élèves de Collège Horizon.

Au Mali, dans le cadre de cette affaire, le DG d’Horizon Éducation France affirme que « malgré la confidentialité de la transaction, des personnes dans l’organe étatique étaient informées déjà à plusieurs mois de la transaction ».

Selon M. Bas, sa société a mis beaucoup d’efforts dans cette affaire pour ne pas se tromper dans son investissement. « Nous avons mis neuf mois pour finaliser cette transaction et bien analysé la situation, qu’on ne vienne pas me dire en moins d’un mois, qu’une fondation qui n’a aucune expérience dans l’éducation puisse endosser le rôle de gestionnaire de cet établissement, ce qui est techniquement impossible », a-t-il prévenu.

« Le protocole, qui a été signé nous le respectons, par contre ce protocole n’a pas de validité au niveau du droit international par ce qu’il n’est pas signé par le ministère des Affaires étrangères ».

Face à cette situation, le DG d’Horizon Éducation France regrette que le ministre de l’Éducation refuse de le rencontrer pour discuter de cette affaire. Face à ce refus des autorités maliennes le risque d’une bataille juridique pour déterminer le « vrai propriétaire » des établissements Collège horizon du Mali n’est pas à écarter.

Youssouf Coulibaly

Du 28 Août 2017