Partager

Depuis la deuxième rencontre des forces vives du Mali à Ouagadougou, le Collectif des Ressortissants du Nord (COREN) estime qu’aucune avancée notoire n’a été enregistrée dans la résolution de la crise sécuritaire que connait actuellement le Nord du Mali. Face à cette situation, il a organisé, le jeudi 26 juillet dernier à l’Hôtel Salam, un atelier de réflexion et d’échanges pour l’élaboration d’une feuille de route en vue de sortir notre pays de l’impasse.

En présence du Président Malick Alhousseïni Maïga, la rencontre a mobilisé plusieurs personnalités et la quasi-totalité des regroupements politiques. Elle a eu comme documents-cadres de travail, la Résolution 2056 sur le Mali, adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU lors de sa séance du 5 juillet dernier, et le Communiqué final du mini-sommet des chefs d’Etat du Groupe de contact sur le Mali. Il s’agissait pour le COREN de définir clairement les activités à mener, ainsi que le chronogramme de leur exécution, pour la libération des localités sous occupation dans le Septentrion de notre pays.

Autre objectif de la rencontre, partager avec l’ensemble des parties prenantes les conclusions et recommandations de la CEDEAO et des Nations Unies sur la double crise sécuritaire et institutionnelle que connait notre pays. Dans son adresse, le Président du COREN, Malick Alhousseïni Maïga, s’est appesanti sur le rôle que chacun peut jouer pour relever les défis qui se posent aujourd’hui à notre pays. Le modérateur, l’ancien ministre Ousmane Sy, a pour sa part insisté sur l’union sacrée des Maliens avant de déclarer que l’on avait, dans cette crise, l’impression que tout le monde bougeait sauf le Mali.

Il faut souligner qu’une Commission de suivi des recommandations de l’atelier a aussi été mise en place par le COREN, qui se propose de transmettre les conclusions de la rencontre à toutes les parties prenantes dans la crise malienne. Il s’agit essentiellement de la CEDEAO, des Nations Unies et du Gouvernement de la République du Mali.

En outre, l’élan de solidarité avec les populations des régions du Nord du Mali se poursuit de plus belle. La commune de Sikatilé, dans le cercle de Kéniéba, et le secteur privé de Kayes viennent de mettre dans la cagnotte du Collectif des Ressortissants du Nord (COREN) la somme de 7 135 200 FCFA. La remise de cette somme a eu lieu au siège du COREN, le mercredi 25 juillet 2012.

Ce don, qui a été remis en espèces, se répartit comme suit: 5 millions de la part de la commune rurale de Sikatilé et 2 135 200 FCFA pour le secteur privé de la région de Kayes. Collectée par la Coordination régionale du COREN de la région de Kayes, cette somme viendra renforcer les capacités d’assistance du COREN en faveur de nos compatriotes déplacés du Nord.

Pour Abdoulaye Arwalo Maïga, Directeur Régional du Développement Social de Kayes, représentant le Gouverneur de région, le Général Mamadou Maïga, le COREN de Kayes, par ce geste, entend témoigner toute sa solidarité avec les populations déplacées. Il a profité de cette remise pour remercier toutes les bonnes volontés qui se sont manifestées à l’appel de la Coordination régionale du COREN.

Pour sa part, le Président du Collectif, Malick Alhousseïni Maïga, a tenu à saluer la population de Kayes pour l’accueil qu’elle a réservée aux déplacés du Nord du Mali. Malick Alhousseïni Maïga a donné l’assurance que l’argent collecté parviendrait aux vrais destinataires. Il a aussi invité les bonnes volontés à emboiter le pas à la commune rurale de Sikatilé et au secteur privé de Kayes, pour atténuer les souffrances de nos compatriotes du Nord vivant au sud du Mali aujourd’hui.

Il faut signaler que, pour la ville de Kayes, les dernières statistiques font état de 629 déplacés du Nord vivant chez leurs parents dans la Capitale des Rails.

Yaya Samaké

30 Juillet 2012