Partager


« La situation au nord est totalement calme aujourd’hui. Elle a été totalement maîtrisée par notre armée qui avait perçu le piège tendu par les assaillants ». Ainsi parlait hier le directeur de la Dirpa, le colonel Abdoulaye Coulibaly.

Les attaques des camps de Kidal par des assaillants la semaine dernière ont fait cinq victimes dont deux civils (un enfant et une femme), un militaire et deux du côté des assaillants, a confirmé le colonel Coulibaly.

Selon le directeur de la Dirpa, l’armée a fait tout son possible pour éviter l’amalgame. La preuve en est que le renfort de l’armée dépêché à Kidal est commandé par un « intégré », El hadj Gamou, commandant de la 1re région militaire de Gao. « L’armée est mûre pour ne pas tomber dans le piège des assaillants », a indiqué le colonel Coulibaly.

Après les attaques, certains craignaient une riposte aveugle de l’armée qui s’en prendrait à tous les « intégrés » et aux populations touarègues.

« Quant l’armée est arrivée, elle a sécurisé tout le monde. Elle a eu comme mission principale la sensibilisation au niveau des garnisons et à travers les radios de proximité pour que les populations par peur qui étaient allées se réfugier dans les collines puissent revenir ».

Hier mardi, beaucoup d’éléments (une vingtaine) qui avaient déserté l’armée ont regagné leur poste, a souligné le colonel Coulibaly.

Sidiki Doumbia (stagiaire)

31 mai 2006.