Partager

Le monde musulman a célébré, du 26 février au 4 mars 2010, la date anniversaire de la naissance et du baptême du prophète Mohamet (PSL) dénommée Maouloud. Pour faire le point de cet événement, l’un des pionniers dans la défense de ce symbole de la religion musulmane, en l’occurrence Chérif Ousmane Madani Haïdara, a tenu à rencontrer la presse malienne le 6 mars 2010. C’était à la maison de la presse.

La problématique de l’excision, le code des personnes et de la famille, le terrorisme, le tragique Maouloud 2010 de Tombouctou et la situation sociale du pays ont été, entre autres, les points centraux de cette conférence de presse où le prêcheur a asséné ses vérités.

Pour l’excision, Haïdara réaffirme qu’aux yeux de la religion musulmane, la pratique de l’excision n’est pas une obligation mais tout bon musulman est censé la pratiquer.

Il a salué l’esprit du président de la République par rapport au renvoi du code des personnes et de la famille en seconde lecture et annoncé que les chefs religieux doivent rencontrer les députés la semaine prochaine pour leur faire part de leur dernière proposition sur le code. Chérif Ousmane Madani Haïdara a condamné le terrorisme et souligné qu’il n’est nullement une recommandation de la religion.

Concernant la bousculade qui a entraîné la mort des dizaines de personne à Tombouctou, le prêcheur soutient que l’État a une responsabilité dans la sécurité des personnes à l’occasion des grandes mobilisations.

Haïdara organise depuis quelques années ses festivités du Maouloud au stade Omnisports Modibo Keïta de Bamako où des dizaines de milliers de fidèles convergent. L’organisation cette année, comme à l’accoutumée, a mobilisé des délégations de différentes villes et villages de l’intérieur du pays ainsi que de plus d’une vingtaine d’autres pays : Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Sénégal, Mauritanie, Niger, Nigeria, Bénin, Togo, Liberia, Cameroun, Gabon, Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo.

Selon la commission d’organisation, des délégations sont venues également de l’Angola, de la Guinée Equatoriale, de la Zambie mais aussi de la France, de l’Espagne, de l’Italie, de la Suisse, de l’Indonésie, de la Chine et de l’Amérique. Des informations proches du prêcheur annoncent que 38 548 personnes ayant rallié Bamako pour la circonstance ont été enregistrées au bureau d’accueil.

S’y ajoutent 520 prêcheurs. Le précurseur du mouvement Ançar Dine a annoncé que son mouvement est à pied d’œuvre pour la création d’une télévision, l’acquisition d’un site propre pour la célébration du Maouloud et s’est dit favorable à l’instauration d’un congé Maouloud au Mali.

«La célébration du Maouloud qui consacre (Ndlr : l’anniversaire de) la naissance et le baptême du prophète Mahomet (PSL) est devenue l’une des activités phares de l’association musulmane Ançar Dine», a expliqué Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Environ, 120 agents de la police nationale et de la garde nationale ont été mobilisés tout au long de la cérémonie. Et les militants d’Ançar Dine estiment avoir investi plus de 21 millions de F Cfa pour l’organisation de ce Maouloud 2010.

Seydou Coulibaly

Le Républicain du 08 Mars 2010.