Partager

Depuis 1992, les architectes maliens disposent d’un code en 21 points, qui a pour but « de déterminer la déontologie régissant la profession d’architecte en République du Mali ».

Ce code s’impose à tout architecte personne physique ou morale inscrit à l’Ordre des architectes. Sa violation est réprimée conformément à la procédure disciplinaire, prévue par la loi n°89-17/AN-RM du 1er mars 1989 en vigueur.

Sur les 21 articles de ce code, plus de la moitié porte sur les interdictions. Ainsi, il est interdit à l’architecte d’exercer dans les conditions susceptibles de compromettre l’éthique de la profession ; de violer le secret professionnel ; d’aliéner son indépendance professionnelle ; de prendre ou de faire des ristournes ou commissions ; d’endosser la responsabilité du projet de tierce…

De plus, « l’architecte doit s’abstenir de tout acte de nature à déconsidérer sa profession, même en dehors de l’exercice de celle-ci ».

A. Kalambry

02 Mai 2008