Partager

Actuellement bon nombre de citoyens à travers le monde sont confrontés à des problèmes récurrents de pauvreté, de gouvernance, de réchauffement climatique entre autres. Pour l’amélioration de ces problèmes, les organisations de la société civile tentent d’informer les uns et les autres sur ces problèmes.

Au Mali la Coalition contre la Pauvreté en Milieu Urbain (CPMU) en a fait l’un de ses credo lors de sa deuxième assemblée générale tenue le samedi 10 novembre au Centre Djoliba.

LA VISION DE LA CPMU

La CPMU est un consortium qui regroupe des organisations de la société civile intervenant en milieu urbain. Sa mission est de contribuer à l’amélioration de la situation économique, sociale et culturelle des populations défavorisées à travers le renforcement de leur capacité d’autogestion et de défense de leurs intérêts.
L’appui aux structures publiques et communautaires dans la conception, la mise en oeuvre et le suivi évaluation des programmes de développement urbain font aussi parties de ses missions.

LE CONTEXTE DE LA RENCONTRE

Cette assemblée s’est tenue à un moment où l’environnement international et national est caractérisé par l’engagement de la communauté internationale lors du sommet du millénaire organisé par les Nations Unies en septembre 2000, à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) avant 2015.

Au plan national, nous pouvons entre autres noter: l’avancement de la démocratie et de la politique de décentralisation; l’implication et la responsabilisation de plus en plus forte de la société civile à la faveur d’une volonté politique plus affirmée; l’organisation des élections présidentielles et législatives en 2007; l’existence du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, qui cadre avec les objectifs du millénaire pour le développement du Mali.

Les ONG, les réseaux, les groupements de base et les collectivités territoriales bénéficient de plus en plus d’attention de la coopération internationale. Ces avancées significatives citées ci-dessus constituent un motif de satisfaction pour la CPMU.

L’INTERVENTION DE LA PRESIDENTE DE LA CPMU

Mme Traoré Hawa Aly Traoré fera savoir que la coalition a été créée il y a de cela trois ans. Ses actions sont centrées sur la lutte contre la pauvreté sous trois dimensions entre autres : la plate forme d’amélioration du revenu; la plate forme cadre de vie et la plate forme gouvernance.

Au plan international elle relayera les grands problèmes auxquels le monde est confronté. A savoir l’augmentation des prix du baril; la crise nucléaire; le réchauffement climatique ; le phénomène de l’immigration clandestine qui resulte des mauvaises conditions socio-économiques des pays de départ.

Malgré ces problèmes, elle a noté des points de satisfaction entre autres la bonne marche de la décentralisation dans notre pays; l’engagement de la société civile dans les politiques de développement; l’existence du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté qui cadre avec les objectifs du millénaire pour le développement offrent des opportunités aux ONG et aux réseaux comme la CPMU qui visent à contribuer au développement du pays.

LE BILAN DE CETTE ANNEE SATISFAISANT

La présidente de la CPMU ajouta que cette année a enregistre des progrès au nombre desquels : le déclenchement des réflexions; les échanges d’expériences; l’indentification des besoins de renforcement de capacités et de les prendre en charge.

Elle a souligné d’autres problèmes dont la problématique de mobilisation des ressources.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

12 novembre 2007.