Partager

Dans un entretien accordé à nos confrères du Monde, le président du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE) fait savoir « sa plus grande préoccupation ».

Le capitaine Amadou Haya Sanogo répondant à la question de savoir s’il a peur de voir revenir la classe politique a répondu : « Il y a ceux qui ont fait dix ou quinze ans au pouvoir. De député on devient ministre sans rien rapporter au pays. Vous croyez que les mêmes têtes vont rester ? Nous, on veut un changement, pas un changement pour changer, pour les valeurs ».

Précisant sa pensée il a ajouté : « Tu as dirigé le Mali pendant trente ans, et tu t’accroches encore ? Laisse les autres s’exprimer ! C’est tout ce que je demande à la classe politique ».

Parlant du CNRDRE sa pensée est encore plus nette : « Laissez-moi vous dire quelque chose : à l’heure où nous sommes, on a déjà évité un chaos. J’espère bien que la convention ne souhaitera pas voir ce Comité disparaître, parce que ça va être le chaos le lendemain ».

Dont acte !

O. Diagola

6 avril 2012