Partager

Au sein du parti du soleil levant rien ne va plus. L’on peut se poser la question, si le CNID-FYT qui est en train de voler en éclats, ne vit pas au crépuscule de sa vie sur la scène politique nationale. En tout cas au rythme où les choses s’acheminent, son président Me Tall risque de se retrouver seul au centre de ses quelques ouailles.

En tout cas, l’hémorragie provoquée par le départ de Modibo Kadioké avec certains ténors du Bureau national n’a pas fini de produire ses effets collatéraux. Selon nos sources, la saignée a gagné la capitale des rails. Le peu de militants restés après le départ de l’enfant de Kayes Ndi, en la personne de N’Diaye Bà pour le PDES, auraient s’ajouter la semaine dernière au lot des récents démissionnaires. Ils sont plus d’une trentaine d’élus locaux à déposer leur lettre de démission sur la table du secrétaire général du parti, la semaine dernière. Au même moment, nos confrères de l’Indépendant annonçaient une autre vague de démission en Commune IV du district de Bamako. Que restera t-il du CNID-FYT de Me Mountaga Tall et famille après cette démission en cascade des militants ? Le soleil levant peine à éclairer l’horizon.

Microcosme politique : ‘’APM-Mali Ko’’ pointe le bout du nez !

L’arcane politique s’enrichira bientôt par l’arrivée d’une nouvelle formation politique. Il s’agit de l’Alliance Pour le Mali (APM-Mali-Ko). Le nom est évocateur.

Selon nos sources, les initiateurs de ce nouveau parti politique entendent inscrire leurs actions dans le sens de la mouvance du « Mali Kura ». A savoir recentrer leurs actions politiques autour de nos valeurs sociétales en reconstruisant un nouvel idéal politique qui cadre avec le nouveau Mali « Mali Kura », qu’on veut construire. ‘’APM-Mali Ko’’, qui est différent du bloc politique créé à l’Assemblée nationale pour soutenir les actions du Président de la République, sera porté sur les fonds baptismaux dans quelques jours. L’idée de créer ce nouveau pôle politique a longtemps germé dans la tête de ses initiateurs. Elle a pris forme à l’issue d’une première réunion préparatoire. Aujourd’hui, c’est chose faite. La mise sur orbite n’est plus qu’une question de jour. C’est un ensemble d’éminentes personnalités politiques, qui ont eu déjà l’occasion de faire leurs armes sur le paysage politique malien, qui ont décidé de mettre en commun des valeurs et des idéaux démocratiques qu’ils incarnent. A ce stade des choses, les fondateurs de ce mouvement ont déjà sillonné plusieurs communes du pays. Des émissaires sont en train d’installer les démembrements du parti en entendant la convocation de la conférence de lancement prévue, probablement pour ce mois. Un parti de plus, mais pas de trop pour la démocratie malienne.

Tjikan du 4 Février 2014