Partager

Depuis la démission de N’Diaye Bah et de ses camarades, c’est une partie de démonstration de muscles, un bras de fer qui s’est engagé entre lui et son ancien président. Chacun essayant de justifier l’appartenance à son camp du plus grand nombre de militants dans les sous sections et sections à l’intérieur du pays. La dernière démonstration de force en date a eu lieu, à Kayes, le week-end dernier. Me Tall s’évertue à vouloir rattraper le retard accusé sur ses adversaires depuis le début du conflit.

Après la descente effectuée la semaine dernière dans la Cité des Balanzans pour tenter d’arrêter la saignée, des démissions en cascade qui prévalent actuellement dans les structures du parti dans le Cercle de Ségou, Me Tall a lancé l’offensive le samedi 26 juin à Kayes, pour s’attaquer au fief de son rival N’Diaye Ba.

De sources concordantes, l’aventure kayesienne de l’honorable député a tourné pour lui à la déroute. Le Waterloo politique, selon plusieurs témoins des évènements.

Mountaga Tall avait-il cru qu’à son arrivée à Kayes, un mouvement favorable se dégagerait pour lui dans les sous-sections et notamment dans celle de la Commune de Kayes ? Il pourrait ainsi faire la démonstration que N’Diaye Ba et le groupe de démissionnaires qui s’est solidarisé avec lui ne représentaient rien, y compris à Kayes, base politique du Ministre de l’Artisanat et du Tourisme.

Cette crédulité était certainement basée sur des informations qui se sont avérés infondées. Il privilégia d’autres étapes avant celle de Kayes ville.

C’est ainsi que Me Tall posera ses valises dans la sous-préfecture de Koniakary, fief de Oumar Hamidou Soumaré, ex-secrétaire politique du CNID et démissionnaire, pour tenter de rallier à sa cause les responsables locaux et militants du Parti, nous précise-t-on.

Le choix des notabilités locales et militants CNID était quasiment scellé. Ils iront désormais avec N’diaye Ba et le feront savoir au Président du Parti du Soleil Levant : leur choix, c’est N’Diaye Ba et personne d’autre. A cette occasion, il a été tranquillement expliqué aux visiteurs que la ville de Koniakary et environs ne connaissent que l’ex-Secrétaire général qui a l’habitude de se rendre à Koniakary et qui reçoit régulièrement à Bamako ses ressortissants.

La délégation cnidienne fut presque boudée par ceux là mêmes qui avaient été personnellement conviés à participer à la rencontre organisée par Me Tall dans la ville pour donner sa version de la récente crise vécue par son parti. Majoritairement, ils déclineront l’offre.

Même les militants de l’Adema conviés n’auraient pas fait preuve d’enthousiasme et finiront par laisser la délégation du CNID à son sort. Même les radios locales auraient fait preuve de réserve par rapport à la diffusion de message émanant du CNID et annonçant un meeting.

Selon nos sources, le meeting programmé a été tenu dans une quasi – indifférence générale, en l’absence du public, des média locaux et des principaux responsables de la section CNID de Kayes.

Comme pour donner enfin un coup de grâce, soixante élus municipaux sur les 77 que compte le Cercle de Kayes ont envoyé au Président Tall, à sa résidence à Kayes, leurs lettres de démission du parti CNID. Tous ont décidé de suivre N’Diaye Ba, qui avait été quasiment leur seul interlocuteur jusqu’à la crise actuelle et qui répond régulièrement à leurs sollicitations.

Pour eux, il est inutile de rester dans un parti qui récompense si mal ses meilleurs serviteurs. C’est ce que l’un d’entre eux nous a confié. Pour la petite histoire, certains invités de Bamako par la délégation du CNID – et oubliés par la suite – seront finalement pris en charge par N’Diaye Ba.

Birama Fall

30 Juin 2010.