Partager

Le déluge annoncé au CNID-FYT par le clan N’Diaye Bah, au lendemain de sa démission du parti le 3 juin dernier, continue de plus belle. Ledit clan vient en effet de remporter une bataille décisive dans la ville natale de Me Mountaga Tall, président du CNID-FYT.

En effet, le maire de Ségou, Ousmane Karamoko Simaga et non moins membre de la Section et de la sous-section de Ségou ; le 3è adjoint au maire de la Commune rurale de Dioro, Ibrahim Modibo Dicko qui est aussi vice-président de la section CNID-FYT de Ségou et président de la sous-section CNID-FYT de Dioro ; le secrétaire politique de la section de Ségou et non moins secrétaire général de la sous-section de Ségou, Nouhoum Coulibaly ; le secrétaire général du Comité de Bagadadji, Moussa Traoré ; le vice-président de la sous-section CNID-FYT de Pelengana ainsi que le secrétaire général de ladite sous-section ont tous démissionné officiellement du CNID-FYT le week-end dernier.

Ces derniers ont d’ailleurs notifié leurs démissions au président de la section CNID-FYT de Ségou comme le recommandent les statuts et règlement intérieur du parti. Dans lesdites lettres dont copies ont été déposées à notre Rédaction, ils invoquent tous des «raisons personnelles» comme motifs de leur démission. Mais, parmi tous ces démissionnaires, c’est le cas du maire de Ségou, Ousmane Karamoko Simaga qui retient le plus l’attention des observateurs politiques de la place. En effet, après la publication de la liste des 65 démissionnaires du 3 juin 2010, ce dernier avait tenu à se démarquer de cette initiative en faisant savoir qu’il n’avait rien signé. Occasion saisie par le Comité directeur du CNID-FYT qui, dans un communiqué très médiatisé, mettait en doute certaines signatures dont celle du maire de Ségou. Moins de dix jours après, ce dernier vient non seulement de confirmer l’authenticité des signatures contenues dans la déclaration des démissionnaires, mais aujourd’hui, il a accepté de sortir de la clandestinité pour afficher clairement sa position.

Son départ du CNID-FYT dans la capitale du Balanzan constitue un revers et une grande perte pour Me Mountaga Tall. Jeune opérateur économique de son état et promoteur de l’hôtel «Esplanade» situé au bord du fleuve Niger, Ousmane Karamoko Simaga est le neveu du docteur Mamadou Fanta Simaga, 1er député-maire du CNID-FYT à Ségou à la suite des élections de 1992. Il est aussi le neveu de Bamadou Simaga, propriétaire de la compagnie de transport «SOMATRA» de Ségou. C’est dire que Me Tall perd un poids lourd à Ségou, un élément moteur, un employeur et surtout une personnalité emblématique et très populaire au sein de la jeunesse de Ségou.

Faut-il rappeler que c’est Ousmane Karamoko Simaga qui était derrière la liste indépendante «Ema Nema» créée à la veille des élections communales de 2009 pour contrer les tentatives de sabordage de la liste officielle CNID-FYT par le président du parti lui-même. Jeune leader très ardu, accessible, Ousmane Karamoko Simaga est parvenu à se faire élire maire de Ségou à cause de ses qualités personnelles. C’est cet employeur doté d’un politicien hors pair que Me Mountaga Tall vient de perdre dans son fief électoral, Ségou.

Birama Fall

15 Juin 2010.