Partager

Selon nos confrères du 22-Septembre,  le président de l’ADP/Maliba, Amadou Thiam, par ailleurs, 2e vice-président de l’Assemblée nationale,  a justifié le départ de son parti de la majorité présidentielle par le fait que les deux cadres de son parti, qui étaient dans le cabinet du Premier ministre, ont été virés par ce dernier et que sa formation politique, malgré le soutien à IBK, n’a aucun poste de responsabilité dans l’administration.
Il a ensuite signifié à ses collègues que ses démarches auprès du chef du gouvernement n’ont rien donné et qu’il a également cherché à rencontrer, en vain, le président de la République. C’est pour ces raisons,  a-t-il dit, que son parti s’est vu obliger de s’assumer. D’où les différentes sorties par voie de presse pour dénoncer « la mauvaise gouvernance ».

Ce que vont perdre l’honorable Thiam et ses camarades

Avec son départ de la majorité, l’ADP/Maliba avec ses 4 députés de l’APM perdra gros. En effet, ces élus étaient bien placés à l’Hémicycle : une vice-présidence, un secrétaire parlementaire, une vice-présidence à la prestigieuse commission des finances, un membre à la commission de contrôle.  Des positions qu’ils conservent toujours grâce au groupe parlementaire APM. En octobre prochain, sans nul doute, avec le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, ils perdront ces emplois. En clair, c’est une rupture consommée entre ce parti et le groupe parlementaire auquel il appartenait. Pour l’honorable Thiam, cette perspective ne leur fait pas perdre.
Nabila

Transporteurs en grève : risque de pénurie dans la région de Gao
Dans la ville de Gao, des syndicats de transporteurs routiers, encouragés par des associations de jeunes, ont déclenché une grève de deux semaines. Ils dénoncent l’insécurité dont ils sont victimes sur des routes.
Sans la circulation de ces véhicules et camions, la vie s’arrête un peu dans la région. Les populations circulent difficilement ainsi que les marchandises, sans oublier les convois humanitaires, très utiles en cette période de crise. Il n’empêche, le syndicat des transporteurs privés de la localité de d’Ansongo durcit le ton. « Si rien n’est fait avant la fin de cette semaine, le trafic sera interrompu sur d’autres axes routiers » du septentrion malien.

KOULIKORO : rapport mensuel du comité régional du Sap
Les services de santé ont dépisté et pris en charge plus 1100 cas de malnutrition chez les enfants de 0 à 5 ans dans la région de Koulikoro durant le mois de juillet. Ces informations sont contenues dans le rapport mensuel du comité régional du Système d’alerte précoce (Sap). Ce rapport indique que plus 500 cas sont déclarés sévères et six cas compliqués. Aucun décès n’a toutefois été signalé.

MOPTI : le nouveau gouverneur de la région entre en fonction
Le nouveau gouverneur de la région, le colonel Sidiki Samaké, est officiellement entré en fonction le lundi 29 août 2016. La cérémonie s’est déroulée au Tribunal de première instance de Mopti. Précédemment à sa nomination, le colonel Sidiki Samaké était cadre à l’inspection de l’armée de terre à Bamako. Il est âgé de 49 ans, marié et père de 4 enfants.

KATI : foire pastorale
Une foire pastorale sera organisée à Kambila du 3 au 10 septembre. L’objectif de ce marché est de rendre les moutons plus accessibles aux clients au niveau des prix et de la qualité. Cette foire est soutenue par le Projet d’appui régional et du pastoralisme au Sahel.

KOULIKORO : rapport mensuel de la direction régionale de la protection civile
Trois morts et 139 blessés : c’est le nombre des victimes des accidents dus à la circulation durant le mois de juillet. C’est ce qu’indique le rapport mensuel de la direction régionale de la protection civile. Selon ce rapport, le nombre des victimes de ce mois est supérieur au mois précédent. Selon lui, les accidents sont en majorité causés par les motocyclistes.

KAYES : reboisement
Plus de 250 arbres ont été plantés le lundi 29 août 2016 à Diyala dans la Commune de Séro Diamanou. Ce reboisement, qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la désertification, est une initiative des jeunes du village soutenue par l’ONG Brigade hydraulique rurale mobile.

Du 31 Août 2016