Partager

382,695 milliards de Fcfa de chiffre d’affaires, 3,6 milliards de résultat net, un bilan total de 507,337 milliards de Fcfa en 2023. Et pour la campagne 2024, l’objectif de production s’élève à 780.000 tonnes de coton.

C’est ce qui ressort du 100e conseil d’administration de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), tenu vendredi dernier, sous la présidence du président directeur général (PDG) de cette compagnie, Dr Nango Dembélé. Au cours de cette session, les administrateurs ont approuvé le procès verbal de la 99e session et le rapport de gestion du PDG et lui a donné  mandat de présenter ce rapport à l’assemblée générale ordinaire. Ils se sont également penchés sur les états financiers de l’exercice 2023 et les projections pour 2024.

Le PDG de la CMDT, Dr Nango Dembélé s’est dit satisfait de la campagne écoulée. En effet sur une prévision de 750.000 tonnes, 582.558 tonnes ont été produites soit un taux de réalisation de 77,7% et un résultat net de 3,6 milliards de Fcfa, malgré l’attaque du coton par les jassides en 2022 et 2023 et qui a fait chuter la production de près de 50%.

 «Nous pensons que c’est un bon résultat qui était inespéré par rapport à la campagne 2021-2022 où nous avons fait un bénéfice net de 10 milliards», a déclaré le PDG. Dr Nango Dembélé a estimé que ce résultat est dû à la maîtrise des charges au niveau de la Compagnie, au resserrement du budget autour de l’essentiel et au gel de certains investissements en attendant la reprise effective de la production. Il a rappelé que notre pays est le seul, où la production a augmenté dans la sous-région après la crise des jassides.

Cette session a été l’occasion pour les administrateurs de faire le bilan du budget 2024 en cours d’exécution, adopté lors du 1er conseil de fin de l’année. Ce budget qui s’élève pratiquement au même niveau que les années précédentes, permet le fonctionnement de la Compagnie. Il prévoit la réalisation de l’usine de Kokofata qui coûtera près de 15 milliards de Fcfa, a annoncé le PDG, indiquant que compte tenu de la baisse du coût du coton sur le marché mondiale, la CMDT a été obligée de faire une réduction de près de 8 milliards sur le budget 2024. Une réduction qui n’affectera pas, selon le PDG, la campagne à venir mais le report de certains investissements qui n’auront pas d’impact immédiat sur la production à venir. Toute chose, dira-t-il, qui devait permettre de pouvoir vendre notre coton sur le marché.

Pour une campagne agricole réussie, il faut réunir certaines conditions notamment la disponibilité des intrants. En effet, le secteur du coton, selon le 14e Conseil supérieur de l’agriculture, exprime un besoin de 370.790 tonnes d’engrais entièrement subventionnés. Aux dires du PDG, la nouvelle campagne est en cours de préparation mais le rythme d’approvisionnement en intrants des producteurs est un peu lent par rapport aux attentes mais suit son cours.

Dr Nango Dembélé a rassuré les producteurs que les quantités nécessaires d’intrants ainsi que les produits de traitement contre les nuisibles seront mises à leur disposition pour une très bonne campagne. Concernant les producteurs, le premier responsable de la Compagnie a également rassuré qu’ils seront tous payés. Et de déclarer que la CMDT n’est d’ailleurs pas en retard dans le paiement de ses producteurs, car sur un besoin totale de 176 milliards de Fcfa pour les payer, il rester à peu près 29 milliards à payer.

Anne Marie KEITA

Source: L’Essor