Partager

Le ministre du Développement rural, Bocary Tréta, a lancé lundi à Bougouni la campagne agricole 2014-2015 de la filiale CMDT-Sud en présence du PDG de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT), Kalfa Sanogo. Au cours d’une rencontre qui a suivi, le PDG de la CMDT a fait part des nouvelles mesures prises contre des comportements inappropriés de certains encadreurs et la vente illicite des intrants, afin d’atteindre les objectifs de la campagne qui prévoit une production de 600 000 tonnes de coton.

C’est à quelques encablures de la ville de Bougouni que le ministre du Développement rural, Bocary Tréta, a donné le premier coup de charrue qui consacre le lancement de la campagne agricole 2014-2015 de la filiale CMDT-Sud SA. Le lancement a été suivi d’une rencontre dans la salle de réunion du Conseil régional de Sikasso avec les producteurs, les cadres et les encadreurs de la CMDT.

Le PDG de la CMDT a indiqué que la production de 600 000 tonnes est un engagement pris par la CMDT qui a été entériné par les autorités. A l’en croire, les encadreurs doivent travailler avec stratégie pour la réalisation des objectifs fixés. Selon M. Sanogo, les conditions des encadreurs ont été améliorées, en revanche ceux-ci doivent fournir des efforts, être toujours aux côtés des paysans et travailler correctement.

« Avant, c’est après la mission que les encadreurs recevaient leurs frais. Maintenant, nous avons décidé de payer ces frais bien avant le départ pour la mission. Votre carburant a été augmenté. Nous vous avons également payé cette année le 13e mois. Après tout cela, nous n’accepterons plus certains comportements comme l’absentéisme. Les conditions sont améliorées pour que vous travailliez. Ceux qui ne travailleront pas convenablement seront licenciés », a menacé M. Sanogo.

Il a instruit aux encadreurs de rester aux côtés des paysans et de manger avec eux. « Il a été dit que les intrants et les semences seront sur place d’ici le 15 mai. Si le 15 mai les intrants ne sont pas sur place, il y aura des sanctions », a dit M. Sanogo.

Feu vert ministériel

A l’en croire, si tout le monde travaillait comme il se doit, la CMDT dépasserait les objectifs de la campagne assignés. Le ministre s’est dit satisfait des propos du PDG de la CMDT. « Nous soutenons à 100 % les mesures que le PDG vient de prendre. Il faut plus de transparence dans la distribution des engrais. Que d’ici le 15 mai, les engrais soient stockés partout. Il faut changer la stratégie de travail, être correct dans le travail », a ajouté le ministre.

Et de rappeler que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a, au cours du Conseil supérieur de l’agriculture, fixé le prix de l’engrais à 11 000 F CFA et s’est engagé à consacrer 15 % du budget national à l’agriculture pour qu’elle soit le moteur de développement du pays.

Bakary Togola, le président de l’Apcam, a aussi apprécié les résolutions prises par le PDG de la CMDT. A ses dires, ces mesures doivent inciter les producteurs à redoubler les efforts. M. Togola a prévenu que les producteurs qui seront pris à la vente illicite d’engrais subventionnés iront en prison. Il a sollicité la fermeture des sites d’orpaillage.

Le gouverneur de la région de Sikasso, Mahamadou Diaby, a promis de prendre les mesures nécessaires avec les autorités locales afin de fermer les différents sites d’orpaillage de la région.

Pour la campagne agricole 2014-2015, la filiale CMDT-Sud SA prévoit une production de 228 500 t de coton, 475 000 t de maïs, 71 100 t de mil et 125 000 t de sorgho. Abdoulaye Dolo, administrateur général de la filiale CMDT-Sud, a fait savoir que les intrants et les semences de sa filiale sont arrivés sur place. « Des dispositions pratiques seront prises de commun accord avec les autorités, les responsables des producteurs pour pallier la vente illicite des engrais », a-t-il promis.

La CMDT-Sud SA a été créée le 15 décembre 2007 lors de la 52e session du conseil d’administration de la CMDT à Bamako. Elle est entrée en phase active pendant la campagne 2009-2010. Elle couvre des cercles de Bougouni, Kadiolo, Kolondiéba, Sikasso et Yanfolila avec une superficie de 58 070 km2. La filiale est limitée au nord par les cercles de Koutiala et de Dioïla, à l’est par le Burkina Faso, au sud par la Côte d’Ivoire et à l’ouest par la Guinée et le cercle de Kati.

Le nombre d’exploitations agricoles de la filiale CMDT-Sud est de 60 448 totalement encadrés. La population est estimée à 1 648 075 habitants. Dirigée par un administrateur général, la filiale emploie 385 travailleurs permanents et 1155 travailleurs saisonniers.

Sidiki Doumbia

(envoyé spécial)

Les Echos du 14 Mai 2014