Partager

Après Kayes, l’initiatrice des clubs “Jeunesse et Développement”, Mme Gueguène Alice Dakouo, s’apprête à lancer les activités des clubs de Bamako. Aussi, le vendredi 27 Juin 2008, en prélude à cet évènement, elle a animé une rencontre à la Maison de la Presse, sur les enjeux d’une telle démarche.

Le club “Jeunesse et Développement ” de Bamako aidera les jeunes à se prendre en charge, lutter contre l’oisiveté, source de découragement des jeunes.

Voilà l’objectif principal du club. Selon Mme Gueguène Alice Dakouo, les clubs “Jeunesse et Développement” auront pour mission de consolider les liens entre les jeunes, développer la solidarité entre eux, accompagner et appuyer les actions de développement, encourager les activités génératrices de revenus. Mais elle a précisé : “Le club est apolitique, et aucun conflit n’y est toléré. Il vaut mieux une aide globale, plutôt que des aides individuelles, sensibiliser les jeunes par groupes et les inciter à l’entraide”.

Notons que Mme Gueguène vit simultanément au Mali et au Sénégal. Pour le compte du Mali, elle a eu à réaliser, avec les jeunes, des défilés de mode, des concours de danse, des élections “Miss ” (Miss Sangué à San), des jeux et des tombolas… Tout cela pour aider et encourager les jeunes à se prendre en charge.

Au Sénégal, elle a réalisé plusieurs activités avec les jeunes : Kamben, un évènement culturel organisé en 2002 avec le GIE des femmes pour le progrès et le développement dont elle est la présidente et l’alliance franco-sénégalaise de Tambacounda, qui fût une exposition d’oeuvres de jeunes artistes du Sénégal oriental, notamment des oeuvres individuelles de peintres et des objets réalisés par des associations féminines.

L’initiatrice de ces clubs a évoqué plusieurs domaines d’activités dans lesquels les jeunes pourraient investir, dont l’agriculture. “Car le développement agricole est indispensable en Afrique, puisqu’il faut nourrir la population et aller au délà, en exportant nos produits. Les jeunes ne doivent pas délaisser l’agriculture. Au contraire, ils doivent s’y intéresser et apporter les innovations nécessaires à la croissance de la production”, a-t-elle dit.

Concernant la communication, la création d’un cyber café par ces clubs peut être envisagée pour les jeunes intéressés par l’informatique. Ils peuvent proposer leurs services pour la création de site web et de maquettes pour la publicité de leur clientèle, des cartes de visites… Ils obtiendront ainsi des revenus.

Pour la recherche des fonds, la caisse du club sera alimentée par les côtisations des membres, des subventions et des dons, des activités génératrices de revenus, tel que l’organisation de spectacles. Le club sera un lieu de rencontre pour les jeunes, un lieu d’éducation et de savoir-vivre, mais aussi, un lieu d’entraide et de soutien pour les jeunes, avec l’appui des membres du bureau.

Ce sera aussi un lieu pour trouver des solutions aux conflits en tous genres, un lieu d’encouragement et de motivation des jeunes. ”Les jeunes sont l’espoir de l’Afrique de demain. Mais rien ne peut se faire sans le courage, la patience, la volonté et une certaine sagesse. Ce sont les clés de la réussite“, a ajouté Mme Gueguène.

L’initiatrice des clubs “Jeunesse et Développement”, a particulièrement remercié le Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, pour “son soutien indéfectible”. Elle n’a pas oublié non plus les ministères de la Culture et de l’Artisanat et du Tourisme, avec lesquels elle travaille en étroite collaboration.


Hawa SEMEGA

30 Juin 2008