Partager

Après la bonne série gabonaise victoire aller et retour face aux Gabonais, la précédente phase des éliminatoires de la coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF), le sort a opposé les représentants maliens à la plus populaire équipe de football de la Tunisie : Le Club Africain de Tunis.

Ce club s’est battu tant bien que mal pour atteindre ce niveau de la compétition et dans un bref délai ils rencontreront nos représentants pour la phase des quarts de finales de la coupe CAF dont le match aller se jouera en Tunisie.

Le club africain et ses performances

Créé en octobre 1920, le Club Africain, comme l’affirment certains de ses pères fondateurs, est le prolongement naturel du Stade Africain (Association fondée en 1915 et dissoute en 1918) dont il conserve les couleurs, l’esprit, une partie du nom ainsi qu’un moyen de joueurs (particulièrement Mohamed Soudani).

Ce dernier est d’ailleurs le président de la réunion constitutive du club qui s’est tenue dans un café de Badjedid appartenant à une famille désormais clubiste.

Comme palmarès, le Club Africain de Tunisie est vainqueur de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions de 1991 ;

– deux fois finalistes de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes (1990, 1999), vainqueur de la coupe Afro-Asiatique de football de 1992 ;

– vainqueur de la ligue des champions arabes de 1997 et finaliste de la même ligue 1988-2002 ; vainqueur de la coupe arabe des vainqueurs de coupe de 1995 ;

– vainqueur trois fois de la coupe maghrébine des clubs champions (1973, 1974, 1975) ;

– vainqueur de la coupe maghrébine des vainqueurs de coupes de 1970 et finaliste de la même coupe (1971, 1972 ;

– onze fois champions de Tunisie de football en 1947, 1948 avant que le club ne soit autorisé officiellement et champion en (1964, 1967, 1973, 1974, 1979, 1980, 1990, 1992, 1996) ;

– onze fois vainqueur de la coupe de Tunisie de football (1965, 1967, 1968, 1969, 1970, 1972, 1973, 1976, 1992, 1998, 2000 et finaliste onze fois de la même coupe (1956, 1974, 1980, 1982, 1985, 1986, 1988, 1989, 1999, 2003, 2006).

Face à cette équipe dont les renommées ont dépassé le cadre de la Tunisie, le Djoliba est appelé à faire valoir toute sa potentialité et son engagement car, le salut final est à portée de main. Pour cette nouvelle phase, nous disons bon vent aux Rouges de Bamako.

Moussa KONDO

(Stagiaire)

19 Mai 2008