Partager


Le recueil 2008 des attentes des besoins et des problèmes des Maliens largement débattu

La 8e session ordinaire de la troisième mandature du Conseil économique, social et culturel (CESC) qui a débuté le lundi 2 juin, a pris fin le lundi 16 juin, au sein de l’institution. Elle a été présidée par le vice-président du CESC, Mohamed Bassirou Camara.

Aux termes de quinze jours, des discussions intenses et d’échanges fructueux se sont déroulées autour du thème « recueil annuel 2008 des attentes des besoins et des problèmes des populations » inscrit à l’ordre du jour.

Dans son discours de clôture, Mohamed Bassirou Camara a affirmé que ce recueil a reçu l’approbation de tous les participants. Vu les problèmes évoqués par la population malienne lors des missions effectués à l’intérieur et à l’extérieur.

Entre autres préoccupations fréquemment évoquées par la population, il convient de relever deux problèmes majeurs relatifs à l’action de l’homme sur son environnement. Il s’agit du la coupe abusive du bois qui se pose avec acuité dans les régions de Sikasso et de Ségou et la prolifération des déchets plastiques qui remplissent aujourd’hui tout le Mali.

S’agissant du cas des déchets plastiques, le vice-président du CESC a souligné qu’il nous revient de constater qu’en les recyclant, on ne les détruit pas, on retrouve la même chose autrement. Il convient, dès lors, d’interdire purement et simplement leur importation ».

Pour la coupe abusive du bois, selon lui, il convient de prendre toutes dispositions administratives utiles afin de mieux gérer la délivrance des permis de coupe.

Ce recueil annuel 2008 a aussi mis l’accent sur la multiplication des accidents de la circulation à cause du non respect du code de la route par les usagers, le non respect du port du casque par les motocyclistes, la consommation des stupéfiants par les conducteurs ainsi que l’utilisation du téléphone portable. A cet égard, Mohamed Bassirou Camara a exhorté l’application des dispositions législatives et réglementaires dans toutes leurs rigueurs.

Mohamed Bassirou Camara a relevé que l’initiative prise par le Conseil économique, social et culturel (CESC) est, d’une part, de recenser les besoins des Maliens de l’extérieur et, d’autre part, de prendre en compte leurs préoccupations par les instances de décisions.

Il a conclu que « le recueil annuel 2008 ainsi adopté par vos soins, sera, j’en suis sûr, pour le Président de la république, le gouvernement et l’Assemblée nationale, un précieux outil de développement ».


Bandiougou DIABATE

17 Juin 2008