Partager


Les travaux de la 6e session de la Grande commission mixte de coopération Guinée-Mali ont pris fin mardi, dans l’après-midi au Centre International de Conférences de Bamako (CICB).

La cérémonie de clôture des travaux, qui s’est déroulée sous la présidence du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale,

Moctar Ouane et Affaires Etrangères et de son homologue guinéen, Abdoul Kabélé Camara, a été marquée par la prise en commun des mesures sécuritaires pour faire face à la violence sur nos frontières et à toutes sortes de trafics et de grand banditisme transfrontaliers.

A travers cette 6e session, Guinéens et Maliens sont plus que jamais résolus à rédynamiser leurs relations mais aussi et surtout à recréer les bases d’une coopération fructueuse.

Dans un mot prononcé pour l’occasion, Moctar Ouane a exprimé sa satisfaction pour l’atmosphère fraternelle et les entretiens constructifs, mettant en exergue les résultats positifs servant les intérêts des deux pays, qui ont marqué cette session.

Sur cette base, a-t-il ajoute «nous avons tous pu affirmer notre volonté de renforcer notre coopération pour la période à venir avec l’objectif d’avoir un espace guinéo-malien stable et prospère».

« Nous avons ici tous ensemble, un signal fort de notre engagement et notre détermination à faire face à la violence sur notre frontière commun et à toutes sortes de trafics et de grand banditisme transfrontaliers » a déclaré le ministre Ouane.

L’orateur de poursuivre qu’aujourd’hui « nous noud devons de travailler ensemble sur la dimension sécuritaire pour la mise en œuvre effective de l’accord de coopération en matière de sécurité entre le Mali et la Guinée, l’intensification des campagnes de sensibilisation des populations et la tenue de la Réunion de la Commission technique mixte sur le bornage de la frontière« .

D’autre part, il relèvera qu’il serait opportun de formaliser les solides relations de coopération militaire par la conclusion d’un protocole d’accord en la matière. Et, au plan de l’agriculture, d’unir nos efforts pour faire face au phénomène de la crise alimentaire mondiale.

Le ministre guinéen des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Guinéens de l’extérieur, Abdoul Kabélé Camara, a affirmé pour sa partqu’en donnant une place de choix à la coopération dans les secteurs des transports,

des échanges commerciaux, la gestion des ressources en eau et celle des questions transfrontalières, «nous admirons la preuve de notre engagement à créer les bases d’une coopération durable et mutuellement avantageuse pour les deux pays».

Il a poursuivi en affirmant qu’il n’y a pas de doute que «la mise en commun des expériences et des ressources tant matérielles que humaines sera un gage de réussite de la coopération guinéo malienne». C’est pourquoi, il a proposé que le comité de suivi se réunisse chaque année pour évaluer le chemin parcouru.

Ramata TEMBELY

15 Mai 2008