Partager

Les rideaux sont tombés sur les travaux de la 18ème édition du Forum de Bamako le samedi 24 février 2018 à l’hôtel Radisson Blue de Bamako. Plusieurs thématiques ont été développées par les experts dont « la crise de la gouvernance au Sahel : quel type d’administration pour les zones Sahélo-Sahariennes ». Une batterie de recommandations a été élaborée par les participants du forum à savoir : le renforcement de la présence de l’état dans le Sahel, l’accélération de l’intégration régionale, la nécessité de booster et d’aménager l’espace Sahel etc.

La cérémonie de clôture était présidée par le président de la Fondation Forum de Bamako, Abdoullah Coulibaly en présence du Pr Alioune Sall, universitaire, directeur exécutif de l’institut des futurs africains, du représentant de la Banque ouest africaine (BOAD) et de nombreuses autres personnalités. Le Pr Alioune Sall, universitaire, directeur exécutif de l’institut des futurs africains a eu le privilège de lire le rapport des 72 heures du Forum. Dans son allocution, il a indiqué que le Sahel tout comme l’Afrique est rentré dans l’histoire depuis fort longtemps. Et d’ajouter que l’histoire du sahel est riche. Par la suite, il dira que le Sahel a connu des turbulences. « C’est une région pauvre en proie d’une instabilité. Et les causes de cette instabilité sont entre autres : la faible présence de l’Etat dans ces régions, le manque d’infrastructure etc. », a expliqué le Pr Sall. Les recommandations issues de cette 18ème édition du Forum de Bamako sont entre autres : le renforcement de la présence de l’Etat dans le Sahel à travers des équipements afin de pouvoir favoriser la sécurité. « La nature à horreur du vide », note le Pr Sall. Autre recommandation, c’est l’intégration régionale qui selon le Pr Sall, est un impératif de survie. « L’intégration régionale est nécessaire pour faire l’espace sahel est un espace commun et développé », a-t-il dit. Le Forum a recommandé la nécessité d’aménager le sahel pour répondre aux impératifs de développement. « Aménager, c’est prévoir. Aménager le sahel, c’est gérer le changement pour un meilleur futur. Aménager le sahel, c’est de le rendre attractif », a développé le Pr Sall. Le forum a également recommandé à ce que les femmes soient au cœur de l’économie du Sahel. Enfin, le Pr Sall a souhaité la nécessité de reconstruire la citoyenneté africaine. « C’est dans l’esprit des hommes que naisse la guerre. Donc il faut extirper les germes de la guerre dans l’esprit des hommes », a conclu le Pr Sall. A sa suite, le président de la Fondation Forum de Bamako, Abdoullah Coulibaly, s’est dit très satisfait de la qualité des débats très instructifs. « Ce n’est pas seulement avec les armes qu’on aura la paix. Il faut donner les perspectives à la population. Sans justice pas de paix », a déclaré Abdoullah Coulibaly. Enfin, il a prôné la bonne gouvernance au sein l’espace Sahelo-Saharien.

Aguibou Sogodogo

Du 26 Février 2018