Partager

Le bras de fer continue entre les distributeurs (PDG) d’Orange Mali autrement appelés Masters et les fournisseurs des revendeurs. Après une grève illimitée décrétée depuis le 10 juillet dernier, pour protester contre ce qu’elle juge discriminatoire, l’Association malienne des revendeurs de cartes de recharge (AMARCR) a procédé hier à une marche de mécontentement en partant du monument de l’éléphant d’Hamdallaye à la direction générale d’Orange Mali.

En effet les revendeurs des cartes de recharge téléphonique d’Orange Mali (grossistes, demi-grossistes et détaillants), dénoncent d’une part l’augmentation du prix de la carte de recharge que les masters ont élevé à 930 FCFA, soit 30 FCFA d’ajout. D’autre part, ils sont également contre la répartition par zone de distribution des cartes de recharge, que la société orange entend organiser pour l’intérêt de ses partenaires agréés et de l’Etat.

Selon le vice président de l’AMARCR Mohamedi Dramé, la société Orange n’est pas directement visée par ce mouvement mais les masters qui leur ont imposé un prix qui ne leur donne aucune marge de manouvre.

A titre indicatif, Orange Mali travaille avec une trentaine de distributeurs (PDG) ou Masters sur la base d’un contrat. Et ceux-ci de leur coté sont également en rapport de manière informelle avec les demi-grossistes qui sont les fournisseurs des revendeurs. C’est dire que c’est toute une chaine. Ainsi après avoir rencontré au cours de ce mouvement les responsables de la société orange, le vice président de l’AMARCR Mohamedi Dramé nous a confié qu’ils sont prêts à faire des concessions concernant le problème de zone. Mais quant à l’augmentation du prix des cartes de recharge, il a assuré que l’AMARCR serait intraitable la dessus.

Sory Ibrahima COULIBALY

19 Juillet 2013