Partager


C’est par le décret N° 08-466 PM-RM du 5 Août 2008 que la Commission d’Organisation du cinquantenaire est créée. Cette commission qui doit préparer à la fois les festivités du 22 septembre 2010 et celles des 50 ans du Mali indépendant.

Curieusement, la présidence de cette commission historique est confiée le 19 août 2008 à l’ex-ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration Africaine, Oumar Hamadoun Dicko, Secrétaire national du Parti Soudanais (PSP). L’histoire nous apprend que certains leaders de cette formation politique étaient farouchement opposés à l’indépendance du Mali.

A quel jeu joue le président ATT ?

Nul n’ignore les conflits entre les deux formations politiques à savoir l’US-RDA et le PSP.

Au cours de son premier mandant, le président ATT confia la tête du département du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, à M. Oumar Hamadoun Dicko.

Réélu pour son second et dernier mandat dans les conditions prévues par la Loi électorale, ATT met le PSP à la porte et le confie à Dr. Badra Alou Macalou de l’US-RDA.

ATT veut-il renforcer la haine entre les deux partis politiques qui ont depuis les années 60 des divergences idéologiques et politiques jusqu’à nos jours ?

Pourquoi cette réflexion a-t-elle échappée aux sages de l’Union Soudanaise RDA. Et mieux, depuis la nomination de Oumar Hamadoun Dicko en qualité du président de la Commission du Cinquantenaire du Mali, aucune réaction des vétérans de L’US-RDA. Pourtant ils sont vivants encore et pères de l’indépendance Mali.

Fêter la victoire des 50 ans de notre souveraineté est historique doit revenir de plein droit au parti qui a conduit le Mali à l’indépendance un jeudi 22 septembre 1960.

La lutte s’organisa pour recouvrer l’indépendance et la dignité dans chaque pays et réaliser l’unité de l’ensemble du continent afin d’assurer sa libération totale et définitive du joug impérialiste. Ainsi, au Mali l’US-RDA de Modibo Keïta et d’autres patriotes (syndicalistes, travailleurs, étudiants, militants PAI, jeunesse, femmes etc.…) ont su, par leur nationalisme et les durs combats menés contre le colonialisme et le néocolonialisme, engager le Mali dans la voie de l’indépendance et du panafricanisme.

Le rêve de l’US-RDA deviendra une réalité le jeudi 22 septembre 1960.
Devant un peuple confiant et des leaders convaincus pour un Mali libre que fût prononcé le premier discours de l’indépendance du Mali au Lycée Askia Mohamed par le père de l’indépendance.

C’est une erreur monumentale de ne pas confier cette commission à l’US-RDA. Elle revient de droit au parti qui a conduit la destinée de notre pays aux mains et des maliens.

Ce parti a dirigé le Mali du 22 septembre 1960 au 19 Novembre 1968. Il appartient désormais au peuple malien de tourner son regard vers le parcours de l’US-RDA.

En tout état de cause et en toute responsabilité le parti le mieux indiqué pour l’organisation de ces festivités reste et demeure l’US-RDA


Moustapha Guitteye

23 Septembre 2008