Partager

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) organise actuellement à Lomé, à son siège, un forum international sur les 50 ans d’indépendance de certains de ses pays membres.

Le Forum international de la BOAD s’intitule « Développement durable et promotion de grands projets structurants : évaluation des réalisations, défis à relever ». Le but de ce forum, aux dires du président du groupe, le Béninois Abdoulaye Bio-Tchané, est de « jeter un regard rétrospectif sur les cinquante ans passés« .

Selon lui, certes, notre continent a été celui des coups d’Etat, des conflits ethniques et territoriaux, du Sida, du paludisme et de la fièvre Ebola. C’est aussi, le règne des villes « trop vite grandies, des promesses des dirigeants non tenues et des espérances non comblées« . Mais, selon le patron de la BOAD, malgré tout cela, il y a des progrès : certains de nos cadres reviennent s’investir, l’Afrique vient de connaître dix bonnes années de croissance…

Le forum de Lomé se propose donc de répondre à certaines questions cruciales : que faire pour que l’Afrique soit désormais un continent envié pour ses résultats ? Que faire pour que l’incroyable richesse naturelle du continent, l’extrême jeunesse de sa population ainsi que l’enthousiasme et l’optimisme de cette jeunesse se transforment en des résultats économiques positifs ayant des dividendes pour tous ? Que faire pour que chaque Africain se reconnaisse dans les objectifs de bien être social ?

Dans son introduction à la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre du Togo, Gilbert Houngbo, qui présidait, a déclaré que « depuis 1960, nos Etats ont parcouru des chemins souvent divers, mais tous avaient un seul et même objectif : réussir le développement. 50 ans après, un bilan s’impose. Ce bilan ne doit pas être, pour notre part, une simple analyse empreinte de nostalgie et de remords, mais plutôt un exercice d’une grande réflexion pour l’avenir de nos pays ».

Le Mali est fortement représenté au forum de Lomé. Les films sur le parcours de l’institution ont été réalisés par Cheick Oumar Cissoko, le cinéaste malien. Parmi les communicateurs, (8 au total), trois sont nos compatriotes : il s’agit de Soumana Sako, ancien Premier ministre, qui doit intervenir sur le thème « quelles ressources humaines pour accompagner l’émergence du continent africain ? »

Aminata Dramane Traoré parlera des « exigences sociales, économiques, politiques et écologiques de l’émergence de l’Afrique » et Bassary Touré, vice-président de la BOAD, interviendra « sur la route du succès : quelques exemples de réussite en matière de financement de projets dans l’espace Uémoa« .

Alexis Kalambry

(envoyé spécial à Lomé)

16 Juin 2010