Partager

C’est l’ancien ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Oumar Hammadoun Dicko, par ailleurs président du Parti pour la solidarité et le progrès (PSP), qui aura la lourde responsabilité de présider la Commission d’organisation du cinquantenaire de l’indépendance du Mali. Un anniversaire que le gouvernement compte fêter avec faste, en septembre 2010. La Commission d’organisation créée auprès du Premier ministre, Modibo Sidibé, sera chargée d’assurer la coordination et de veiller au bon déroulement des manifestations organisées à l’occasion. Son président, Oumar Hamadoun Dicko, fils d’un Baron de l’ancien PSP que l’on disait hostile à l’idée même de l’indépendance du Mali sous l’époque coloniale, est un spécialiste en sciences politiques et en droit international. Il vient de recevoir des mains du Chef du gouvernement son décret de nomination qui le renvoie dans ses tâches.

C‘est le 22 septembre 2010 que le cinquantenaire de l’Indépendance du Mali sera célébré. Cet événement, tant attendu, sera l’une des manifestations les plus importantes au Mali.

Pour mieux le préparer, une commission nationale d’organisation qui est présidée par l’ancien ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Oumar Hammadoun Dicko, a été créée. C’est par décret N°08-490/PM-RM du 19 août 2008 qu’il a été nommé. Ce n’est que la semaine passée qu’il a reçu son décret de nomination des mains du Premier ministre, Modibo Sidibé, à la Primature.

La Commission nationale d’organisation du cinquantenaire de l’Indépendance du Mali, créée auprès du Premier ministre, est chargée « d’assurer la coordination et de concourir au bon déroulement des manifestations organisées à l’occasion ».

A cet effet, elle propose « un programme national des manifestations et veille à la mise en œuvre des activités programmées » et coordonne « l‘organisation des festivités du 22 septembre 2010 et des autres manifestations célébrant les dates-clé de l’accession du Mali à l’Indépendance« .

La Commission participe également à l’information et à la mobilisation des populations et des collectivités autour de cette commémoration. Elle est composée des représentants de différents départements ministériels notamment de l’Administration du Territoire, des Affaires Etrangères, de la Défense, de la Sécurité, des Finances, des Transports, de la Communication, du Logement, de la Promotion de la Femme, de la Santé, de la Jeunesse et de la Culture.

Le Gouverneur et le Maire du District de Bamako ainsi que d’autres personnes ressources seront représentés en son sein.

Le Président de la Commission disposera de deux assistants et d’un personnel d’appui dont le nombre ne peut excéder trois personnes.
Par ailleurs, la Commission du Cinquantenaire est assistée dans l’accomplissement de sa mission par la commission nationale d’organisation des fêtes et manifestations officielles.
Oumar Hammadoun Dicko compte relever le défi de l’organisation du cinquantenaire avec la manière.

Cet homme a toujours été à la hauteur. Il a le regard pétillant et les traits fins de son père Hammadoun, qui fut l’un des artisans de l’accession du Mali à la souveraineté nationale, il fut aussi un ancien député et ministre dans le gouvernement français. Et membre influent du Parti Progressiste Soudanais (PSP). C’est en 1996 que son fils Oumar Hammadoun a perpétué le sigle (PSP) en fondant le Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP). Celui qui aura la lourde tâche de présider la commission du Cinquantenaire est diplômé de l’Université Laval, au Canada.

Spécialiste de sciences politiques et de droit international, Oumar Hammadoun Dicko a offert ses services à la Côte d’Ivoire et au Canada. C’est à partir d’octobre 1993 qu’il a servi à l’Ecole Nationale d’Administration du Mali avant d’être le représentant à Bamako de Formacan en avril 1997. Le Formacan est un bureau d’études canadien spécialisé dans la formation professionnelle.

C’est en septembre 2002 qu’Oumar Hammadoun Dicko fut nommé ministre délégué auprès du ministère des Affaires Etrangères, chargé des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine. Qui deviendra un ministère à part entière le 2 mai 2004 qu’il dirigera jusqu’au remaniement d’octobre 2007.

Rappelons qu’Oumar Hamadoun Dicko est promu, depuis le 15 novembre 2005, au grade d’Officier de l’Ordre de la Légion d’honneur, la plus haute distinction honorifique française. C’est Nicolas Normand, à l’époque Ambassadeur de France au Mali qui lui a remis, au nom du Président Jacques Chirac, cette distinction.

ABH

10 Septembre 2008