Partager

Cinq migrants sont morts en Méditerranée dimanche au large de la Libye, ont annoncé les garde-côtes italiens, qui ont coordonné le sauvetage de plus de 6.500 personnes depuis jeudi. Dans le même temps, la presse de Sardaigne a rapporté que depuis samedi après-midi, une quarantaine de migrants algériens étaient arrivés à bord de trois embarcations sur les côtes de l’île. Au large de la Libye, le navire Vega de la marine italienne et le Iuventa de l’association allemande Jugend Rettet ont récupéré au total quatre cadavres lors du secours de 130 personnes, dont 60 femmes et deux bébés, à bord d’un canot pneumatique qui commençait à se dégonfler et prenait l’eau. Une porte-parole de Jugend Rettet a précisé à l’AFP que le Iuventa avait aussi récupéré deux cadavres, sans pouvoir dire si ces personnes avaient sauté à l’eau ou étaient déjà inconscientes au moment du sauvetage. Tous les migrants à bord de ce canot étaient particulièrement faibles. Selon le dernier bilan du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) établi avant ces opérations de secours, plus de 89.000 migrants, pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne. Un cinquième cadavre a été retrouvé lors du sauvetage d’un bateau de pêcheurs à bord duquel le navire Grecale de la marine italienne et le Responder de l’association maltaise Moas ont secouru plus de 470 migrants.La traversée a en revanche coûté la vie à plus de 3.000 migrants, principalement en Méditerranée centrale, plus de 50% de plus que l’année dernière pendant la même période, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). AFP