Partager

Cinq employés de l’ONU, trois étrangers et deux gardes somaliens, ont été tués mercredi contre une spectaculaire attaque menée par des insurgés islamistes shebab contre le principal complexe des Nations-Unies à Mogadiscio, nous ont annoncé des sources onusiennes ayant requis l’anonymat.Leurs nationalités n’ont pu être confirmée dans l’immédiat. L’ONU à Mogadiscio n’a pu être joint pour confirmer officiellement cette information. « La situation est désormais sous contrôle et les forces de sécurité somaliennes, épaulées par les troupes de l’Amisom (Mission de l’Union africaine en Somalie) ont pris possession des bâtiments (onusiens) et éliminé les assaillants », nous a déclaré Abdulahi Osman, un responsable de la police somalienne. Selon une source onusienne à Nairobi , « vers 08H40 GMT une voiture piégée a explosé devant la porte d’entrée » du complexe, puis un kamikaze a déclenché sa ceinture d’explosif. Les insurgés islamistes shebab ont revendiqué cette attaque menée selon eux par « la Brigade du Martyr ». La Mission de l’ONU en Somalie (Unisom) a confirmé sur Tweeter que sa principale enceinte faisait l’objet d’une « attaque complexe ». Le terme « attaque complexe » est employé pour désigner des actions, souvent suicides, menées par des insurgés impliquant l’utilisation combinée de fantassins, de kamikazes et de véhicules piégés. AFP.