Partager

Long métrage d’au moins 1 heure 30 minutes, “Fanta Fanga”, selon son réalisateur, est un film qui va mettre en exergue certaines tares des jeunes démocraties comme la nôtre. Inspiré par les enlèvements et assassinats d’enfants qu’il y a eu à Kangaba et à Bamako sur l’île proche de la cité du Niger, le synopsis du film est sans ambiguïté. Il indique :
Le Mali est une jeune et fragile démocratie. Le Président en fin de mandat démissionne, ouvrant la course au pouvoir. Les sacrifices rituels reprennent. Un jeune albinos est assassiné. Sa tête disparaît. Son ami et une jeune policière qui a perdu son neveu pendant les dernières élections se lancent dans une étonnante enquête”. L’auteur dira que c’est à travers cette enquête que les cinéphiles vont découvrir toutes les pratiques néfastes auxquelles s’adonnent certains hommes politiques pour conquérir le pouvoir sous nos cieux.
A travers ce film, j’ai voulu aussi dénoncer les pratiques de sacrifices humains dont sont souvent victimes des individus d’une catégorie exclue des délices du pouvoir que sont les handicapés. Mais, malheureusement toujours visés par les marabouts et autres féticheurs pour leur sacrifice en faveur de certains candidats”, a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que pour le développement de nos pays, nous avons besoin de démocratie propre qui ne souffre d’aucune pratique de sacrifice humain.

Il a aussi levé le voile sur le nom de certains acteurs qui sont déjà connus par le public malien. Le rôle de Fafa, l’ami de l’albinos et responsable du théâtre des “sans voix” est joué par Paul que les maliens ont eu le privilège d’apprécier dans le film “Kokadjè” du même réalisateur. Chaka Kané, célèbre acteur dans le film “Finyè” de Souleymane Cissé, après une longue hibernation fait son retour dans “Fanta Fanga”, où il joue le rôle de l’aveugle de la troupe du théâtre des “sans voix”. Avec un budget prévisionnel de 100 millions de FCFA, le tournage du film va nécessiter 6 semaines. Mais, il va falloir attendre le mois de décembre 2008 pour le voir totalement terminé. Selon le réalisateur, le budget du film a enregistré la participation financière de l’Union euro-péenne, de la Franco-phonie et du ministère de la coopération française. Avec “Fanta Fanga”, Adama Drabo aura à son actif trois longs métrages. Le premier “Tadona” date de 1981. Le deuxième “Tafé Fanga” est de 1987. Il est aussi le réalisateur de la série télévisuelle “Kokadjè”, tournée en 16 épisodes en 2006.

Assane Koné

10 mars 2008