Partager

Battus à plate couture dans leurs propres fiefs, les candidats du Front pour la Démocratie et la République ne s’avouent pas vaincus. Au motif d’irrégularités insignifiantes dont l’ensemble des tendances en ont pour leurs comptes, des voix s’élèvent du côté des pagailleurs pour dénoncer des élections quasiment libres, transparentes et crédibles. Quel diable a-t-il tourmenté le FDR ?

Nul n’ignore les recettes de ce Front de tous les dangers et de tous les refus. Avant même la tenue des élections, il les avait placées au placard de la fraude.

Comme si cela ne suffisait pas, plusieurs candidats du FDR ont établi leur stratégie électorale autour du dénigrement et de la surenchère.

A les entendre marteler des insanités, l’on se croirait sous d’autres cieux. Avaient-ils le souci que les uns et les autres puissent se regarder dans les yeux après ces élections?

Avaient-ils oublié le code de bonne conduite électoral qu’ils ont signé ? Savent- ils que le peuple, leur juge permanent, les observe ?

En tout état de cause, une chose est de remuer ciel et terre pour voler la victoire d’autrui. Mais une autre est de pouvoir arracher une victoire si nette et si soutenue à ceux qui lui accordent une importance comme à la prunelle de leurs yeux.

Le FDR finira son combat dans le mépris le plus total s’il persiste dans la témérité.

Mamadou DABO

04 mai 2007.