Partager

La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde est arrivé à Bamako hier mercredi 8 janvier, pour une visite de trois jours. Elle aura, au cours de ce séjour, des discussions avec les autorités maliennes, et prononcera un discours devant le Conseil économique, social et culturel le jeudi 09 Janvier. Au programme, deux visites de terrain qui la conduiront à la coopérative maraîchère de Samanko et à l’école fondamentale de Torokorobougou.

Cette visite est sans doute une occasion pour renforcer le partenariat entre le Fonds monétaire international et le Mali, qui sort de la crise. En 2013, le FMI avait au total débloqué quelque 80 millions de dollars pour aider le Mali à faire face à ses besoins de financement « urgents » après la crise au nord du pays qui avait conduit, en janvier, à une intervention militaire conduite par la France. Un an après cette offensive, le Mali a retrouvé la stabilité politique mais reste confronté à l’insécurité dans le Nord et à d’immenses défis économiques.

En décembre, le Fonds avait jugé les perspectives du pays « plutôt positives » (6,6% de croissance économique attendue en 2014) mais pointé les « risques » d’un « recul » du processus de paix susceptible de saper la confiance de la communauté internationale, qui a promis en mai 3,25 milliards de dollars d’aide. Au Mali, Mme Lagarde, rencontrera outre le président Ibrahim Boubacar Keïta, des bailleurs de fonds et des représentants de la société civile.

Le ministère de l’Economie et des Finances d’abord

Hier 8 janvier, dans l’après midi, une importante réunion de travail a eu lieu au ministère de l’Economie et des Finances avec le Ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko entourée de ses proches collaborateurs, le ministre délégué en charge du Budget, Madani Touré, le ministre délégué, chargé de la Promotion des Investissements et de l’Initiative privée, Moustapha Ben Barka, le Directeur national de la BCEAO pour le Mali Konzo Traoré.

Cette réunion était élargie à tous les directeurs nationaux du département de l’Economie et des Finances. La réunion a fait un tour d’horizon de la situation macro-économique et financier du Mali, selon des sources proches du département. Ainsi plusieurs sujets ont été abordés pendant plus de deux heures d’horloge, dont la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, la coordination des bailleurs de fonds, la décentralisation, stratégie d’endettement et viabilité de la dette. Mme le ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Filiy Sissoko et ses partenaires du FMI ont abordé les questions liées à la reprise économique du Mali, les facilités de décaissement et l’assouplissement des procédures, selon nos sources.

De son côté, Mme Christine Lagarde dans son adresse a apprécié les efforts consentis malgré le contexte difficile que le Mali a traversé, indique-t-on. Elle a particulièrement noté la préservation des principes budgétaires, de la gouvernance économique dans le cadre de son développement, grâce à la compréhension des partenaires. En entendant d’avoir des informations beaucoup plus détaillées, les partenaires du FMI ont laissé croire à une bonne appréciation du cadrage économique.

Ce jeudi, une séance de travail a lieu, avec le Comité technique ministériel sous la présidence du Premier ministre, Oumar Tatam Ly, avant de se rendre au Conseil Economique, Social et Culturel. Du côté des autorités, on pense que la mobilisation des ressources pour le Mali sera une réalité.

B. Daou

Le Républicain du 9 Janvier 2014