Partager

Pour l’année 2018, le Programme de développement des compétences et l’emploi des jeunes envisage de financer au moins 40 Petites et Moyennes entreprises avec la création d’environ 400 nouveaux emplois.

Le Programme de développement des compétences et l’emploi des jeunes (PROCEJ) a tenu la 6ème de session du comité de pilotage du programme. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée dans la salle des réunions dudit département sous la présidence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle Maouloud Ben Kattra.

Pour l’année 2018, le Programme de développement des compétences et l’emploi des jeunes envisage de financer au moins 40 Petites et Moyennes entreprises (PME) avec la création d’environ 400 nouveaux emplois créés. En effet d’importantes activités sont programmées au cours de cet exercice 2018. Celles-ci concerneront le renforcement du système éducatif par un appui important aux établissements publics à savoir: l’Ecole normale d’enseignement technique et professionnelle, les Instituts de formation professionnelle de Banankabougou, de Kalabancoro, de Bankass et le CFP de Missabougou. Les activités prévues dans ces établissements se feront à travers la réalisation des travaux d’aménagement; l’achat et l’installation des équipements pédagogiques; la formation des ressources humaines; la mise en place de jumelage avec des établissements similaires; la mise en place d’un nouveau modèle de gestion actuel etc.

Concernant la formation professionnelle, il est prévu un volet pour l’insertion des jeunes non scolarisés ou déscolarisés. A ce niveau, le PROCEJ procédera à l’accueil et la formation de 8000 nouveaux jeunes, à l’accompagnent et à l’insertion de 3000 de ces jeunes. De même, pour l’entreprenariat des jeunes faiblement scolarisés, il est prévu l’accompagnent et le suivi des 3 600 jeunes financés dans le cadre de la mise en œuvre de leurs projets et la poursuite de la mise en place des crédits au profit des bénéficiaires des fonds d’amorçage. Toujours, pour l’entreprenariat des jeunes diplômés, il sera question de la poursuite de la deuxième édition de la compétition de plans d’affaires de 2017. Ce qui permettra de former 586 jeunes sélectionnés par un appel à candidature. Aussi, la 3ème édition sera lancée pour permettre de sélectionner 250 plans d’affaires. Avec cette nouvelle démarche, le POCEJ contribuera au financement de la moitié de ces jeunes pour la réalisation de plans d’affaires, avec la création de 500 emplois.

Avec un budget annuel de 16 749 703 6 00 FCFA, la coordination du Procej pourrait réaliser les activités programmées pour 2018. De ce montant global, le Fonds IDA déboursera 16 496 052 161 FCFA, soit 98,53% du budget total. La part de la partie malienne est estimée 190 000 000 de FCFA soit un taux de 1,10%. Quant à la rémunération du compte intérêt de l’UCP, elle est fixée à la somme de 48 140 266 F CFA, soit 0,28%. Celles des comptes FAFPA et FARE sont respectivement arrêtées aux montants de 2 252 685 FCFA, soit 0,08% et 13 252 754 FCFA, soit 0,01%.
Rappelons qu’au cours de l’année 2017, le Procej a atteint un certain nombre de résultats. Il s’ agit entre autres de La finalisation de l’ensemble des études architecturales et techniques des IFP/CFP publics; le recrutement des entreprises chargées de la rénovation et réhabilitation des IFP/CFP; la formation de 4 500 jeunes dans l’apprentissage alterné; la formation 4 050 jeunes non scolarisés et déscolarisés en partenariat avec les collectivités territoriales et les organisations professionnelles de l’agriculture et de l’artisanat; l’acquisition de 1 880 kits d’insertion au profit des jeunes déscolarisés et non scolarisés; la formation de 1 163 maîtres d’apprentissage et la formation de 4 900 jeunes à la création d’entreprise dont 2 940 ont produit des plans d’affaires simplifiés etc. Ce qui fait qu’à la date du 30 juin 2017, le taux d’exécution des activités réalisées programmées sur le 1er semestre 2017 est évalué à 47% contre 53% en cours de l’être.

Diakalia M Dembélé
Du 11 Décembre 2017