Partager

Le choléra a tué 58 personnes depuis janvier dans la région de Tillabéri, dans l’ouest du Niger, où un camp de réfugiés maliens a été touché par l’épidémie, a annoncé jeudi l’ONU. « Les chiffres du choléra continuent de progresser, l’évolution de la situation épidémiologique reste préoccupante avec l’installation de la saison des pluies », prévient l’agence onusienne. L’OMS a enregistré 09 cas de choléra parmi les réfugiés maliens du camp de Tabareybarey, un important site aménagé en juin dans cette zone voisine du Mali par le HCR, souligne l’Ocha. Selon le HCR, le Niger accueille 52.000 des 250.000 Maliens réfugiés dans des pays voisins en raison de la situation dans le nord du pays, désormais sous le contrôle d’islamistes armés alliés à Aqmi après la mise en déroute de l’armée malienne fin mars. Le choléra est une infection intestinale hautement contagieuse due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. Il se manifeste par de violentes diarrhées et une forte déshydratation. AFP.