Partager

L’honorable Ousmane Kouyaté, député élu dans la circonscription électorale de Kolokani et Haïdara Aïssata Haïdara du cercle de Kéniéba, tous élus sous les couleurs du RPM en 2013, ont démissionné du parti de Ibrahim Boubacar Keïta. Les démissionnaires dénoncent le non-respect des textes du parti lors du choix des candidats aux législatives de novembre prochain.

Ségou, Koutiala, Sikasso, Kéniéba, Kolokani…le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali fait face à une vague de frustrations. Les tensions sont consécutives au choix des candidats du parti pour les prochaines législatives. A l’heure actuelle, deux députés ont déjà rendu leur démission. Il s’agit du député de Kolokani, Ousmane Kouyaté et l’honorable Haïdara Aïssata Haïdara, députée élue à Kéniéba (Kayes). Officiellement, les démissionnaires dénoncent le non-respect des textes. « J’ai décidé de démissionner du RPM, la notification de la démission a été envoyée le 22 septembre 2018 au secrétaire général du parti. Ma décision de quitter le RPM est irréversible. Je ne reviendrai pour rien au monde au RPM », a déclaré l’honorable Ousmane Kouyaté. Pour lui, il y a eu violation des textes, disfonctionnement et immixtion d’un membre influent du bureau politique national du RPM, qui  » au lieu de booster la cohésion au sein de la section, est au contraire le seul responsable de la démission de deux députés de la section suite à une conférence de section de désignation des candidats. Il a mis tout en œuvre pour une éventuelle déchéance du parti à Kolokani », s’indigne l’honorable Ousmane Kouyaté.

Cette démission est intervenue quelques jours après celle de l’honorable Haïdara Aïssata Haïdara. L’élu de Kéniéba dit également avoir démissionné du parti parce que « les procédures n’ont pas été respectées dans le choix des candidats aux législatives », soutient-elle. Ils ne seront pas les seuls. Plusieurs élus de la famille présidentielle entendent officialiser leur choix dans les jours à venir, a déclaré un membre influent du Bureau politique national.

Bréhima Sogoba
Du 27 Septembre 2018