Partager

L’union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a ouvert le débat avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce sur la cherté de la vie.

Selon nos sources, les deux institutions ont été unanimes que les exonérations n’ont pas influé sur les prix des denrées de première nécessité. Il s’agira pour l’UNTM de s’assurer des points d’exécution des concertations passées avec les opérateurs économiques privés. Aujourd’hui, force est de constater que les exos livrés à tour de bras par l’Etat à certains opérateurs privés n’ont pas produit les effets escomptés.

Comment et sur quels critères ces exos sont délivrés ? Quelles sont les clauses et conditions ? Malgré la flambée du prix du pétrole, l’Etat malien est arrivé à faire un gros effort. Alors ceci ne doit pas expliquer cela. Le gouvernement doit prendre des mesures adéquates.

A défaut d’obliger ces opérateurs détenteurs des exonérations à faire un effort, le gouvernement doit ouvrir le marché à tous ceux qui sont capables d’alimenter le marché. La hausse du prix de pain en est un exemple où un seul opérateur a le monopole.

Aujourd’hui, bon nombre d’opérateurs souhaitent une subvention dans les mêmes conditions pour importer la farine blé.

07 mars 2008.