Partager

Le groupement des leaders musulmans du Mali a tenu ce lundi 9 avril une conférence de presse au domicile de Cherif Ousmane Haidara, le guide spirituel de l’association musulmane Ançar dine, sise à Banconi. Lors de cette rencontre avec la presse, il était question pour le groupement des leaders musulmans de se prononcer sur l’insurrection intégriste et des rebelles dans les régions du Nord Mali.

Les dépositaires du savoir islamique authentique transmis de génération en génération dans notre pays se sont donné la main, au sein d’un groupement qu’ils ont baptisé « Groupement des Leaders Musulmans du Mali ». Son objectif est la sauvegarde des fondements authentiques de la pratique islamique dans notre pays depuis des siècles durant. Cet islam est basé sur la tolérance, la paix, la solidarité, la moralité et les bonnes règles de conduite ; un islam qui a sacré la vie humaine, le respect des droits et des biens des personnes. Cet islam interdit même le traitement cruel des animaux.

Les leaders religieux de ce groupement sont formellement contre les attaques dans les régions du Nord dans le but de créer un état Azawad et d’instaurer la charia.

Selon Ousmane Chérif Haidara, l’un des leaders de ce groupement, la charia est seulement applicable dans une république islamique et elle est appliquée aux musulmans. « Le Mali est une république laïque. Les musulmans, les chrétiens et les non croyants vivent en harmonie chez nous : telle est la volonté de Dieu. L’islam a toujours prôné le dialogue et non la guerre pour installer la charia», a-t-il expliqué. De l’avis du guide spirituel de l’association musulmane Ançar dine, les responsables de la situation au Nord Mali sont d’abord eux les chefs religieux, ensuite l’Etat.

Selon lui, l’état et les chefs religieux ont failli car ils auraient du freiner cette poussée islamiste depuis les signes précoces qui l’annonçaient. Selon l’Imam Mahamadou Diallo, leur organisation ne comprend pas comment des gens qui se disent musulmans peuvent prendre les armes contre leurs frères musulmans.

L’imam Diallo estime qu’on ne peut apporter de plus au plan religieux à une ville comme Tombouctou qui est la ville des 333 saints. « Au Mali en matière d’islam nous n’avons de leçon à recevoir de qui que ce soit, notre modèle de l’islam est basé sur la vraie Sounna du prophète PSL.

Cette méthode d’instauration de la charia par la violence est contraire au précepte de l’islam. Lorsque le prophète (PSL) a voulu créer un état islamique à savoir la ville de Médine qui est le premier état islamique, pour avoir l’adhésion des populations de Médine, il a commencé par les sensibiliser en envoyant des émissaires jusqu’à avoir l’adhésion de ces populations », a-t-il dit.

L’imam Diallo, au nom du groupement, a invité tous les éléments armés des autres pays à retourner dans leurs pays respectifs et aux maliens de déposer les armes et de dialoguer avec leurs frères.

Madiassa Kaba Diakité

11 Avril 2012