Partager

Le Mali est maintenu dans la précarité par la faute d’une poignée de personnes qui le pillent et dilapident les fonds publics, a déclaré Haïdara lors du maouloud avant d’insister sur l’instauration d’un véritable Etat de droit et d’une justice pour tous où le faible n’est pas spolié par les agents véreux de l’administration.

jpg_une-2527.jpgLa communauté musulmane a célébré le Maouloud naissance du prophète Mahomet (psl) dans la nuit de lundi à mardi. L’évènement a été célébré sur toute l’étendue du territoire national sous le thème : » paix et réconciliation nationale ». Sur l’initiative du gouvernement, les fidèles ont organisé une prière collective à la grande mosquée de Bamako en présence du ministre des affaires religieuses, Thierno Diallo et des leaders religieux notamment Chérif Ousmane Madani Haïdara, le soufi Adama et l’imam de la grande mosquée Koké Kallé. Objectif : mettre à profit la naissance du prophète (psl) pour exhorter les Maliens à la paix et à l’amour du prochain.

Le soir, les nombreuses places publiques de la capitale ont été prises d’assaut par les fidèles pour quelques moments de communion. Au stade du 26 mars, l’association Ançar Dine de Chérif Ousmane Madani Haïdara n’a pas dérogé à la règle. A son invitation, ce sont des milliers de fidèles qui ont convergé vers cet antre du football malien pour écouter l’imam Chérif Ousmane Madani Haïdara. Ils sont venus de la France, de l’Espagne, de l’Italie, des USA, des pays ouest-africains et de certains pays d’Afrique centrale. Dans une procession totale, ils ont rendu grâce à Dieu et à Mahomet (psl) le sceau des prophètes. Occasion saisie par le guide spirituel de l’association pour plaider le bien-fondé de la célébration du Maouloud. Le Maouloud, fait-il savoir, nous aide à mieux connaître Mahomet (psl), à l’aimer également et à comprendre à quel point il a été un homme pieux, un homme de paix et de justice. Rappelant certains passages du saint Coran, Dieu nous dit : « Mohamed tu es d’une bonne renommée, d’une bonne éducation « . Ce qui suppose selon le prêcheur que nous sommes appelés à imiter le prophète Mohamed dans le sens réel de ses actions. Il a été créé selon la volonté de Dieu.

Comme à son habitude, Chérif Ousmane Madani Haïdara n’a pas laissé sous silence certaines tares de notre société comme la dépravation des mœurs, la dilapidation des deniers publics, la gabegie, l’injustice… Autant de comportements qui peuvent mettre à genou une nation et compromettre son devenir. Il exhorte le président IBK à honorer les engagements pris vis-à-vis de son peuple. Il s’agit selon Chérif Ousmane Haïdara de travailler en toute transparence pour asseoir un véritable Etat de droit où les plus faibles ne seront pas lésés, un Etat où l’homme investi des pleins pouvoirs n’abuse pas des plus faibles.

Le prêcheur a en outre insisté sur l’instauration d’un véritable Etat de droit et d’une justice pour tous où le faible n’est pas spolié par les agents véreux de l’administration. Chérif Ousmane Madani Haïdara invite les autorités à mettre un terme à la gabegie, la corruption et que nous bâtissions ensemble une société où chacun est évalué en fonction de ses mérites. Le Mali, déclare-t-il, est maintenu dans la précarité par la faute d’une poignée de personnes qui le pillent et dilapident les fonds publics. Il a aussi invité les magistrats à être intègres dans les décisions de justice avant d’exhorter chaque citoyen à jouer sa partition dans la construction nationale. C’est à ce prix que nous bâtirons une société où nous pourrons vivre dignement du fruit de notre labeur, a-t-il dit.

Auparavant, la cérémonie fut ponctuée de plusieurs interventions dont celles du président de la fédération internationale d’Ançar Dine, Adama Diawara, des représentants des confessions chrétiennes, des ministres Thierno Diallo et Moussa Mara ainsi que de plusieurs élus de la nation. Tous ont prié pour la paix au Mali.

Abdoulaye DIARRA

L’Indépendant du 15 Janvier 2014