Partager

Pour mieux jouer sa partition dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, l’Union nationale des associations des supporteurs des Aigles du Mali (Unasam) se prépare activement. Samedi prochain, l’Union veut un stade plein avec les couleurs du Mali.

cheickna-demba-2.gif
L’Unasam a toujours répondu présent lors des grands rendez-vous des équipes nationales du Mali, toutes catégories confondues. A quelques heures de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde, le président Souleymane Diabaté et son adjoint, Cheickna Demba requinquent leur troupe pour mieux aborder ce match. Mieux, le bureau exécutif nourrit de véritables ambitions, il veut remplir le stade du 26 Mars samedi prochain.

Selon Cheickna Demba, l’Unasam a déjà commencé la répétition au niveau du stade Mamadou Konaté. « Nous sommes déjà dans la logique d’aborder avec sérénité cette rencontre. La troupe est prête. Nous demandons aux Maliens de sortir massivement ce samedi. Nous devons tous nous habiller aux couleurs de l’équipe nationale afin de faciliter la tache aux Aigles », a-t-il expliqué.

Les Aigles d’abord
Actualité oblige, le vice président Cheickna Demba a profité pour dénoncer et se démarquer des personnes qui vendent illicitement des survêtements et autres gadgets de sport au nom des supporteurs du Mali. Il explique que son association n’a jamais procédé de cette manière pour renflouer ses caisses. Il ajoute : « Nous sommes la seule structure des supporteurs des Aigles du Mali. Nous demandons à tous les Maliens d’être vigilants!, car nous avons appris que certains font de la quête à notre nom. On n’a jamais fait de quête. Notre porte reste ouverte à tout le monde et si quelqu’un veut approcher notre association, il peut passer par Souleymane Diabaté ou moi ».

Aux dires de M. Demba, l’Unasam a toujours soutenu les Aigles du Mali, à travers les moyens de ses militants et sympathisants et le soutien de certains partenaires traditionnels du sport Malien. A cela, précise M. Demba, s’ajoute le ministère des Sports, la Présidence de la République et quelques personnes de bonnes volontés. « Vendre des gadgets ou des survêtements ne fait pas! partie de notre stratégie pour avoir de l’argent. Cela n’est pas de notre compétence pour l’instant. Il faut que tout le monde s’y implique !pour mettre fin à cela. Nous sommes des animateurs et des professionnels. Nous n’avons jamais voulu faire de cela une source de profit. C’est pour l’amour de notre pays que nous supportons tous les jours, partout et souvent dans des conditions exécrables nos équipes nationales », a-t-il conclu.

Sory I. Konaté

10 Novembre 2016
©AFRIBONE