Partager

L’honorable Haïdara Aïssata Cissé, il s’agit d’elle, a récemment cédé a l’appel des milliers de jeunes et de femmes de notre pays qui, à mainte fois, l’ont exhortée à faire acte de candidature à la présidentielle à venir.

Elle devient ainsi la seule femme à ce jour à se manifester dans ce sens pour ce qui concerne les élections de 2013. Mais, au delà de ce point qui fait sans nul doute la particularité de sa candidature, la députée élue à Bourem regorge beaucoup d’autres qualités qui, de l’avis d’observateurs avertis de la scène politique nationale, font d’elle l’un des prétendants les plus sérieux à la fonction présidentielle. En effet, si la candidature de cette dame a été fortement sollicitée, c’est parce que des Maliens savent qu’elle a, de tous temps été, au service de sa nation de part les nombreux actes qu’elle pose quotidiennement tant au plan national qu’international. Ils sont certainement nombreux nos compatriotes qui se souviennent que Chato a été l’un des rares cadres de notre pays, de surcroit femme, à avoir parcouru le Contient l’Européen au plus fort de la crise à laquelle nous faisons face pour prêcher la cause du Mali, rabattant parfois le caquet au Mnla.

Au-delà de la promotion qu’elle fait de l’image de son pays à l’extérieur, l’élue de Bourem est fortement impliquée auprès des populations, notamment les jeunes femmes aux préoccupations desquels elle prête une oreille attentive. L’honorable Aïssata Cissé s’est ainsi illustré dans la construction des lieux de cultes, de centres de santé communautaires, des écoles, des forages, pour ne citer que ces quelques œuvres. Mieux, l’élue de Bourem n’a cesse de venir en aide à ses compatriotes du Nord pour les aider à surmonter les souffrances engendrées par la crise qui sévit depuis dans cette partie du territoire national.

Est-il besoin de rappeler qu’avant les évènements de mars 2012, cette battante travaillait à la promotion du brassage culturel de notre, à travers notamment le festival « Tamasonghoy » dont elle est la promotrice. C’est ainsi dire que sa candidature devait être considérer comme son désir de mener les actions de développement qu’elle pose de façon quotidienne à un autre niveau de responsabilité. En tout cas, s’il s’agit du développement du Mali, Mme Haïdara Aïssata Cissé est l’un des rares Malien qui mène ce combat au quotidien.

Bakary SOGODOGO

Le prétoire du 27 Mai 2013