Partager

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Hamane Niang, a
participé à la deuxième session de la conférence des ministres de
l’Union africaine. Cette rencontre s’est tenue du 12 au 15 février
2008 à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Outre le Mali, quarante six (46) autres Etats africains étaient
présents. Les communautés économiques régionales de l’Afrique, les
institutions spécialisées, le système des Nations Unies y ont
également assisté.

Les travaux ont porté sur plusieurs axes comme la présentation et
l’examen du rapport d’étape sur la Charte Africaine de la
Jeunesse et les Activités de Développement de la Jeunesse.

LA CHARTE AFRICAINE DE LA JEUNESSE

La Charte est un document juridique pour le développement de la
Jeunesse africaine. Elle couvre des domaines prioritaires tels que
l’éducation, l’emploi, le leadership, la santé, la paix et la
sécurité, le bien-être, l’égalité des sexes, l’environnement et la
culture. A la date d’aujourd’hui, la Charte a été signée par 17
pays et ratifié par 4 Etats dont le Mali. Cette situation a bien
sûr besoin d’être améliorée.

Au cours de la rencontre, ils ont également procédé à la
présentation et à l’examen du plan d’actions et du programme
d’activités pour la célébration de 2008 comme l’Année de la
Jeunesse Africaine. Le plan d’actions et le Programme d’activités
ont été présentés aux participants. Le thème retenu pour cet
évènement est : <<La Jeunesse Africaine pour la paix et le
développement
>>.

OBJECTIFS DES ACTIVITES

Les activités planifiées pour la célébration de l’Année de la
Jeunesse Africaine ont pour objectifs, entre autres, le
renforcement de l’engagement politique afin que les ministères en
charge de la jeunesse deviennent des départements ministériels
importants, le plaidoyer pour la responsabilisation afin de
faciliter la signature, la ratification et la mise en oeuvre de la
Charte de la Jeunesse Africaine.

LES PLANS D’ACTIONS

La présentation et l’examen de la structure de l’Union
Panafricaine de la Jeunesse (UPJ) et du plan d’action pour sa
dynamisation ont aussi retenu l’attention des participants. Le
secrétaire Général de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ),
M. Maquento Lopes, a ainsi fait un exposé sur la structure, les
modalités de mise en oeuvre et le plan d’action pour l’accélération
et la finalisation du processus de dynamisation.

La séance ministérielle a eu lieu le 15 février 2008. Elle a
délibéré sur le projet de rapport de la réunion des experts. Au
cours des débats qui ont suivi l’examen du rapport des experts,
les ministres africains chargés de la jeunesse ont adopté une
déclaration consensuelle dont les points saillants sont la
célébration de 2008 comme Année de la Jeunesse Africaine,
l’institution d’une Journée Africaine de la Jeunesse (1er novembre
de chaque année), l’engagement des Etats à soutenir et faciliter
non seulement le processus de signature, de ratification mais
aussi de la mise en oeuvre de la charte africaine de la jeunesse.

L’engagement et l’assistance des partenaires au développement, des
institutions du système des Nations Unies, des institutions
bilatérales et multilatérales, des organisations non
gouvernementales nationales et internationales, du secteur privé
et de la diaspora à la mise en oeuvre du plan d’action de l’Année
de la Jeunesse Africaine ont aussi dominé débats.

Tout comme la réalisation d’une étude pour la création d’un fonds
au niveau de l’Union Africaine dans le but de financer les
programmes et activités de développement de la jeunesse africaine
facilitant la mise en oeuvre de la charte, la promotion de
l’esprit d’initiative chez les jeunes par l’organisation régulière
du Prix de la créativité de la jeunesse africaine.

UN EMPLOI DU TEMPS CHARGE

L’emploi du temps du ministre de la Jeunesse et des Sports était
très chargé à Addis-Abeba. Dans son intervention lors des débats,
le ministre Hamane Niang a tout d’abort félicité le Président de
la conférence et tous les membres du nouveau bureau pour le choix
porté sur eux. Il a ensuite lancé un appel à ses pairs pour
accélérer la ratification de la Charte à l’occasion de l’Année
Africaine de la Jeunesse.

Il n’a pas caché sa conviction que la Charte Africaine de la
Jeunesse engage les Etats à entreprendre des actions pour
améliorer la situation des jeunes dans leurs pays respectifs tout
en s’assurant que les questions les concernant dans le domaine de
l’Emploi, de l’Education, de la Santé, de la Participation à la
vie publique, de la paix et de la sécurité, de l’immigration…sont bien cernées.

NIANG ET KONARE AU SOMMET

En marge de la conférence, le ministre de la Jeunesse et des
Sports a eu un entretien avec l’ancien président de la Commission
de l’Union Africaine, le Professeur Alpha Oumar Konaré. Il s’est
également entretenu avec les ministres chargés de la Jeunesse de
la Tunisie, de l’Ethiopie, du Sénégal, de la Libye et de la Côte
d’Ivoire.

Il a aussi reçu le représentant de l’UNESCO auprès de l’Union
Africaine, des cadres maliens en poste à l’Union Africaine et à
l’Ambassade du Mali ainsi que le Secrétaire Général de l’Union
Panafricaine de la Jeunesse.

Les entretiens avec ces différentes personnalités ont porté sur la
nécessité d’établissement de partenariat à l’effet d’aboutir à des
solutions face aux problèmes communs. Avec son homologue
éthiopien, le ministre a proposé la création d’un cadre de
concertations entre le Mali et l’Ethiopie en matière de
développement de la jeunesse, notamment dans le domaine de la
formation des athlètes maliens.

LE MALI, INVITE D’HONNEUR

Le ministre de la Jeunesse de la République d’Ouganda a adressé
une invitation au Gouvernement du Mali pour la participation de 20
jeunes au 2ème Festival de la Jeunesse Afro-Arabe prévu à Kampala
du 7 au 14 mars 2008. La délégation malienne a fait l’objet d’une
attention particulière de la part du personnel de l’Ambassade du
Mali à Addis-Abeba.

En outre, les autorités éthiopiennes et les responsables de
l’Union Africaine n’ont ménagé aucun effort pour faire de cette
deuxième session une réussite. Le ministre de la Jeunesse et des
Sports était accompagné à ladite session par le Directeur National
de la Jeunesse.

Hady BARRY

21 Février 2008.