Partager

Après le break observé en raison du calendrier international, le championnat national de football a repris la semaine dernière avec la 16e journée, que les Rouges de Bamako ont mis à profit pour s’emparer de la tête du classement.

Le Djoliba AC, héroïque en Coupe de la Confédération où il défend dignement les couleurs nationales, n’est pas moins impressionnant en championnat national. Les poulains du coach Badra Alou Diallo alias « Conti » semblent décidés à ne laisser passer aucune victoire.

L’équipe de Hérémakono a été le grand gagnant de la 16e journée du championnat à l’issue de laquelle elle s’est installée seule en tête du classement malgré ses deux matches en retard.

Vendredi, dans la principale affiche de la journée qui l’opposait à l’ASB, le Djoliba s’est montré plus entreprenant et conquérant pour remporter le match par 1 but à 0, sur une réalisation de l’international malien Souleymane Dembélé en début de seconde période.

Du coup, le Djoliba devient leader avec 32 points contre 31 pour son dauphin et rival le Stade malien de Bamako.
Les Blancs avaient courbé l’échine jeudi (0-1) face à l’AS Bakaridjan de Barouéli.

En panne d’inspiration, le nouvel entraîneur Boubacar Guindo tarde à porter sa marque à l’équipe. L’AS Bakaridjan, qui compte désormais 29 points, a conforté sa 3e place au classement. Comme l’Asko et le Nianan de Koulikoro, le Club olympique de Bamako et le Stade malien de Sikasso se sont quittés sur un score nul et vierge de 0 à 0.

Un résultat qui n’arrange pas beaucoup les Koulikorois, qui restent toujours lanternes rouges avec 6 points mais un match en moins.

Les militaires de l’Usfas ont fait une bonne opération en dominant le CS Duguwolonfila 2 buts à 1. Les protégés de Fagnéry Diarra respirent un peu en s’éloignant du bas du classement.

Ils ont désormais 19 points. Bien qu’étant avant-dernier du championnat, le Débo Club de Mopti (11 points) étonne en multipliant les performances. Après avoir tenu en échec le Stade malien de Bamako à la 15e journée, les Mopticiens ont fait souffrir à Bamako le Onze Créateurs de Niaréla qui doivent s’estimer heureux d’avoir arraché le nul vierge.

Amenés par son trio infernal, les Guinéens Momo Wandel Soumah et Abou Sanoussi Conté et l’Ivoirien Jacques Koffi Nguessan de retour d’un essai non concluant au Portugal, les Scorpions de l’AS Réal ont battu les Boys du CSK par le score de 2 buts à 0.

Koffi Nguessan a bien annoncé son retour en signant le premier but du Réal sur un service d’Abou Sanoussi Conté, lequel marquera plus tard le 2e but de son équipe.

Malgré les belles démonstrations de son meneur de jeu Mahamane Abdramane et le retour du défenseur Ousmane Berthé d’un test d’Auxerre (L1 française), le CSK a perdu et n’a gagné aucune rencontre depuis le début de la manche retour du championnat.

Ogopémo Ouologuem

(stagiaire)

26 Mai 2008