Partager

Pour son dernier match de préparation, la sélection nationale n’a pas rassuré les supporters, s’inclinant 1-0 devant la modeste formation de Santos FC qui évolue en deuxième division sud africainejpg_une-2505.jpg

En Afrique du Sud depuis samedi, la sélection nationale locale poursuit sa préparation pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Mardi, l’équipe de Djibril Dramé a ainsi disputé un match amical contre Santos FC, une équipe basée au Cape Town et qui vient d’être reléguée en 2è Division sud africaine.

Ce dernier match test était l’occasion pour le capitaine Soumaïla Diakité et ses coéquipiers de rassurer les supporters après la défaite concédée face à la Libye (1-0) et le nul contre les Black stars du Ghana (0-0). Malheureusement les Aigles se sont inclinés (0-1) devant la modeste formation de Santos FC. Mais plus que la défaite, c’est l’incapacité de la sélection nationale à trouver le chemin des filets qui empêche aujourd’hui les supporters maliens de dormir.

Comment peut-on expliquer, en effet, qu’une sélection nationale livre trois matches sans marquer le moindre but ? En tout cas, le bilan avant le CHAN n’incite guère à l’optimisme quand on sait que lors de leurs 6 dernières rencontres (tournoi UEMOA et rencontres amicales confondues), les Aigles n’ont enregistré qu’une seule victoire pour 3 nuls et 2 défaites. Aussi, en 6 sorties, le capitaine-keeper Soumaïla Diakité et ses coéquipiers n’ont inscrit que 2 buts alors qu’ils en ont encaissé 3. Si dans l’ensemble, les joueurs du coach Djibril Dramé jouent mieux au milieu de terrain, force est d’admettre qu’ils continuent toujours de confondre vitesse et précipitation dans le dernier geste. Selon notre confrère du journal Les Echos, Boubacar Diakité présent en Afrique du Sud, la sélection nationale a montré des choses intéressantes face à Santos FC mais cela n’a pas suffi pour mettre fin à la mauvaise série qui dure maintenant depuis plusieurs mois. «Les Sud africains qui avaient vu les Maliens toucher le poteau et multiplier les contres, ont réussi à tenir tête aux Aigles et garder leur cage inviolée jusqu’au bout», rapporte Boubacar Diakité «Sarr».

«Dans l’ensemble, poursuit notre confrère, le Mali a livré une prestation de bonne facture, avec un duo Cheick Mohamed Chérif Doumbia et Hamidou Traoré très en vue. Mais en attaque, Hamidou Sinayoko et Lassana Diarra, actuel co-meilleur buteur du championnat national avec 5 buts, sont encore restés muets».

L’envoyé spécial du journal Les Echos indique que les Aigles ont souffert en première période face à la maîtrise collective et à la détermination des locaux qui ont ouvert le score peu avant la demi-heure grâce à Gregory Roelf dont le tir enroulé a surpris le portier Soumaïla Diakité (1-0, 26è min). Fidèle à son 4-4-2, le Mali montrera un meilleur visage en deuxième période et aurait pu obtenir au moins le nul si Mamadou Sidibé (63è min), Ibourahima Sidibé (78è min) et Abdoulaye Sissoko (82è min) n’avaient manqué de concentration devant les buts adverses.

A deux jours du coup d’envoi du Championnat d’Afrique des nations (samedi en Afrique du Sud) et du choc face au Nigeria, les Aigles n’ont donc pas rassuré les supporters et il faut espérer que le staff technique va tirer tous les enseignements de ce nouvel échec et que la ligne d’attaque retrouvera enfin le chemin des filets.

L. M. DIABY

– —

Mardi 7 janvier au stade Hartleyvale de Cape Town (Afrique du Sud).

Mali-Santos FC : 0-1.

But de Gregory Roelf (26è min).

Arbitrage de Knanyiso Ntyinkaca assisté de Nasijonge Maddindala et Ernest Kasile.

L’équipe du Mali : Soumaïla Diakité (cap), Ousmane Keïta, Souleymane Konaté, Issaka Samaké, Mahamadou Traoré, Cheick M. C. Doumbia (Abdoulaye Sissoko), Yaya Samaké, Hamidou Traoré (Idrissa Naman Laïco Traoré), Adama Traoré (Ibourahima Sidibé), Hamidou Sinayoko (Lamine Diawara) et Lassana Diarra (Mamadou Sidibé).

Entraîneur : Djibril Dramé.

L’Essor du 9 Janvier 2014