Partager

Très bonne nouvelle pour le Mali ! A travers le Centre pour le développement des vaccins (CVD-Mali) que dirige le professeur Samaba Sow, après un processus hautement compétitif, notre pays a été désigné parmi les trois pays d’Afrique devant abriter les premiers sites de surveillance de la santé et la prévention de la mortalité infantile (CHAMPS). Le CVD-Mali de l’équipe du professeur Samba Sow va engager des recherches épidémiologiques sur les causes de la mortalité infantile dans notre pays. D’ores et déjà, le Pr. Samba Sow avec son équipe a entrepris ses premières recherches sociologiques et anthropologiques dans les quartiers de Banconi et Djicoroni Para. C’est la quintessence de la conférence de presse animée la semaine dernière à l’Institut Marsoud par l’équipe du professeur Samba et les partenaires américains.

Le« CHAMPS » en anglais Child Health and Mortality Prevention Surveillance est le Réseau global de surveillance de la santé et de prévention de la mortalité infantile  de la Fondation Bill et Melinda Gates qui a pour objet de rechercher la façon dont les enfants contractent les maladies et en meurent, les endroits du monde où cela se produit ainsi que les causes. Les résultats des recherches doivent aider la communauté mondiale de la santé afin de parvenir à des interventions adéquates aux enfants qui en ont le plus besoin et aux localités les plus nécessiteuses pour sauver des vies. C’est un réseau précieux dans la fourniture de capacité et de formation dans le cas d’une épidémie, comme le virus Ebola ou de l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Selon les conférenciers, la Fondation Bill et Mélinda GATES a créé le CHAMPS pour répondre aux besoins pressant de la recherche épidémiologique chez les enfants en s’engageant à financer jusqu’à hauteur de 75 millions de dollars pour établir 6 premiers sites de surveillance en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne au cours des trois premières années. Selon un constat, en 2015, près de 6 millions d’enfants, à travers le monde, et 16 000 enfants dans seulement certains pays asiatiques et en Afrique, au sud du Sahara, sont morts avant leur 5ème anniversaire. Au Mali, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est estimé à 95 décès pour 1000 naissances vivantes, presque 4 fois plus élevé que l’ODD qui vise à réduire la mortalité des moins de 5 ans de 25 pour 1000 naissances vivantes d’ici à 2030.

Le CHAMPS qui doit couvrir jusqu’à 25 sites de surveillance de la maladie de par le monde, engagera des études approfondies pour connaître les causes de décès chez les enfants en utilisant « l’autopsie minimale invasive », une nouvelle technique impliquant des échantillons de tissus prélevés avec des aiguilles fines.

Pour le Pr SOW, le choix du CVD-Mali pour cette étude sentinelle n’est pas fortuit. Il découle de son palmarès exceptionnel lié à son étroite collaboration avec la communauté pour mener des recherches sur les maladies infectieuses importantes qui influent directement sur la santé et le bien-être des Maliens. La partie américaine, par la voix du premier conseiller de l’ambassade a renouvelé le soutien du gouvernement américain à la vision du gouvernement malien d’améliorer la santé de ses citoyens et d’atteindre les nouveaux objectifs pour le développement durable (ODD).

A noter que le CVD du Mali a été créé en 2001 dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé et le CVD Baltimore, Université de Maryland, pour prévenir, contrôler et traiter les maladies infectieuses, endémiques et épidémiques dans notre pays, en particulier celles qui sont ou peuvent être évitées par la vaccination. Dans cette mission, il s’engage à quantifier l’incidence de la maladie, à tester la sécurité, l’immunogénicité et l’efficacité des nouveaux vaccins et à former des spécialistes maliens.

Daniel Kouriba

Tjikan du 08 Novembre 2016