Partager

Une semaine après leur surprenante défaite face à l’ASOM, les Blancs ont bien réagi en dominant le COB 2-1, mardi dans le choc au sommet de la 23è journée. Dans l’autre match du jour, AFE est allée s’imposer 1-0 à Koulikoro devant le CSD

Le Stade malien remporte le choc de la 23è journée du championnat national. Mardi au stade Modibo Keïta, les Blancs ont dominé 2-1 le COB après avoir été menés 1-0 au tableau d’affichage. L’équipe de Sotuba a concédé l’ouverture du score dès la 8è minute (but de l’avant-centre olympien Yahiya Sissoko) et a dû attendre la 72è minute, avant de refaire son retard grâce au défenseur Cheick Keïta (1-1).

À cinq minutes de la fin du temps réglementaire, l’attaquant centrafricain Momi Hilaire y est également allé de son but, permettant ainsi aux siens de s’imposer 2-1 (84è min). C’est par le même score que le Stade malien l’avait emporté lors de la manche aller. La victoire contre les Verts a été accueillie avec un grand soulagement du côté de Sotuba où certains supporters avaient, on s’en souvient, agressé l’entraîneur Kamel Djabour suite à la défaite 1-0 contre l’ASOM lors de la précédente journée. Mais les trois points engrangés contre les Olympiens suffiront-ils pour faire baisser la tension au complexe sportif Fousseyni Diarra de Sotuba ? Il faut vraiment l’espérer pour les Blancs, surtout en cette période de vache maigre pour l’équipe.

Pour revenir au choc avec le COB, mardi au stade Modibo Keïta, il a démarré sans round d’observation. D’entrée de jeu, les deux formations ont tenté d’imposer leur rythme et de marquer leur territoire. Résultat : les filets tremblent après seulement 8 minutes de jeu. À la réception d’un centre parfait de son coéquipier Aboubacar S. Traoré, l’avant-centre du COB, Yahiya Sissoko, libre de tout marquage, place une tête imparable (8è min, 1-0).

La réplique des protégés du technicien Franco-algérien Kamel Djabour est immédiate. Suite à un exploit personnel, Sékou Konaté «Romario» se débarrasse de son garde du corps et expédie une frappe puissante qui oblige le keeper Oumar Coulibaly, à sortir le grand jeu pour mettre le ballon en corner (10è min). Après cette tentative, la partie baisse en intensité et le public du stade Modibo Keïta n’aura plus rien à se mettre sous la dent avant la mi-temps.

Au retour des vestiaires, la bataille se déroule au milieu de terrain et les occasions sont rares. Peu avant l’heure de jeu, le Stade malien croit remettre les pendules à l’heure, mais le but de la tête de l’arrière gauche Cheick Keïta consécutif à un corner, est refusé par l’arbitre Sory Keïta pour une charge sur le gardien olympien (57è min). Il n’en fallait pas plus pour réveiller les énergumènes qui commencent à lancer des projectiles sur la pelouse. Le match est alors interrompu pendant cinq minutes.

Le premier tournant de la partie pour les Blancs intervient avant l’entame du dernier quart d’heure. Suite à un coup franc de Sada Diallo mal repoussé par le keeper olympien, le latéral gauche de Sotuba, Cheick Keïta, reprend et marque (72è min, 1-1). Galvanisés par cette égalisation, les joueurs de Kamel Djabour se lancent à l’assaut des buts adverses et multiplient les alertes dans la surface du gardien Oumar Coulibaly. Les Olympiens résistent et repoussent les assauts adverses, mais craquent à cinq minutes de la fin du temps réglementaire. 

Entré en cours de jeu, Momi Hilaire profite d’un mauvais marquage de la défense du COB pour marquer le deuxième but du Stade malien (84è min, 1-2). On en restera là jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Sory Keïta. «Nous sommes dans une dynamique dans laquelle on gagne, parfois on perd aussi. Ce soir (mardi, ndlr), nous sommes venus pour remporter les trois points. Le début de match a été compliqué, on a pris un but matinal, mais après l’équipe a bien réagi. Les jeunes n’ont rien lâché jusqu’à la fin», a confié l’entraîneur adjoint du Stade malien, Mohamed Saloum Houssein. Et de poursuivre : «Après la mi-temps, nous nous sommes battus pour chercher l’égalisation. Dieu merci nous avons égalisé. Nous allons continuer à travailler pour pouvoir gagner les prochains matches».

Le technicien du COB, Dallamané Diallo a un avis contraire. Pour lui, c’est l’arbitrage qui a fait basculer le match. «C’était un très beau match, on pouvait remporter cette rencontre et continuer sur notre bonne dynamique. Malheureusement, l’équipe n’a pas supporté la pression exercée par les supporters du Stade malien», a-t-il critiqué. Dans l’autre match du jour, AFE a assuré le service minimum face au CSD défait 1-0 au stade Mamadou Diarra H. de Koulikoro. La mauvaise série continue pour l’équipe des «7 Villages».

Mardi 10 mai au stade Modibo Keïta
COB-Stade malien : 1-2


Buts de Yahiya Sissoko (8è min) pour le COB; Cheick Keïta (72è min) et Momi Hilaire (84è min) pour le Stade malien
Arbitrage de Sory Keïta, assisté d’Amadou B. Guissé et de Mamadou Traoré

COB : Oumar Coulibaly, Adama Samaké, Salim Soumbounou, Adama Coulibaly, Boubacar S. Traoré, Oumar Koné, Cheick T. Diarra (Souleymane Meïté, 50è min), Mahamadou Sangaré (Modibo Traoré, 83è min), Ismaïla Sidibé, Mahamadou Cissé (Siradiala Keïta, 75è min), Yahiya Sissoko (cap).

Entraîneur : Dalla Mané Diallo.

Stade malien : Mohamed Niaré (cap), Bourama Boiré, Cheick Keïta, Mohamed Koné, Bouacar Deme, Modibo K. Camara, Assane Kouma (Christian Noubélé, 74è min), Frank Tiessé, Sékou Konaté (Momi Hilaire, 74è min), Sada Diallo, Abdou Salam Dembélé.

Entraîneur : Kamel Djabour.

Source: L’Essor