Partager

Du nouveau dans le championnat national malien de première division (D1), dira-t-on. Un jeune Brésilien veut s’engager avec le Stade malien de Bamako pour un contrat qui reste à déterminer.

Bruno Barboza Séduno, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est au Mali depuis quelques semaines. Après avoir passé en revue tous les clubs maliens de D1, il a finalement porté son choix sur le Stade malien de Bamako. Il avoue avoir opéré ce choix pour plusieurs raisons.

«Quand j’ai jeté un regard sur tous les clubs maliens, le Stade malien de Bamako a retenu mon attention. J’ai été particulièrement frappé par l’organisation qui règne au sein de ce club. Cette organisation est quelque peu semblable à celle que j’ai connue dans mon ancienne équipe en Suisse. En outre, les conditions des joueurs sont acceptables.
De même, l’encadrement technique est de qualité et les dirigeants sont si sympathiques. Je pense que cette équipe peut faire mon affaire. Si mon test est concluant, j’y ferai mes premières armes en terre africaine
», a-t-il déclaré.

A la question de savoir pourquoi le choix de l’Afrique et plus particulièrement celui du Mali, Bruno Barboza Séduno répond : «Mon père et moi aimons l’Afrique. Mon papa est un homme d’affaires. C’est par ce biais qu’il a connu le Mali comme une terre d’accueil et d’hospitalité. Depuis lors, il a décidé d’installer ici à Bamako une grande entreprise. J’ai décidé alors de venir avec lui. Je ne veux pas perdre ma forme en tant que joueur. C’est pourquoi, je tiens à m’engager dans un club. Finalement, c’est le Stade qui me fascine».

Agé de 18 ans, Bruno Barboza Séduno est un milieu de terrain. Avant son arrivée ici à Bamako, il a évolué comme titulaire en Suisse en équipes des cadets et des juniors. Il a évolué au FC Zurick, première division suisse.

Bruno Barboza Séduno, qui a commencé quelques entraînements avec les Stadistes, subira dans les jours à venir un test. Selon certaines confidences, il pourra franchir cette étape pour ensuite évoluer avec les Blancs de Bamako.

Espérons que son recrutement pourra apporter un petit plus au Stade malien de Bamako qui vient d’être prématurément éliminé de la ligue des champions d’Afrique et qui ne rassure pas ces derniers jours en championnat national.

Bruno Loma

04 mars 2008.