Partager

Après l’US Bougouni et LC. BA, le champion en titre a signé une troisième victoire de rang, face au Réal, battu 1-0, dimanche dans le match au sommet de la 12è journée.

Le choc de la 12è journée du championnat entre le Stade malien et le Réal a tourné à l’avantage des Blancs qui ont assuré le service minimum grâce à une réalisation de Sada Diallo (4è min). Ce succès permet à l’équipe de Sotuba de prendre provisoirement la tête de la poule A devant le CSD qui était en déplacement, hier dans la capitale de l’Arachide pour affronter l’USC Kita. 

Visiblement, les Blancs ont retrouvé la bonne carburation, puisqu’il s’agit de la troisième victoire en autant de sorties pour l’équipe, après celles réussies contre l’US Bougouni (1-0) et LC. BA (1-0) lors des 10è et 11è journées. Désormais, le champion en titre affiche 23 points et se retrouve en bonne position pour se qualifier pour le Carré d’as.

L’arrivée à la tête du club du technicien Nouhoum Diané n’est sans doute pas étrangère à cette remontée fantastique, quand on sait qu’il y a quelques semaines, les pensionnaires de Sotuba n’étaient que cinquièmes de la poule A, loin derrière le CSD et l’USC Kita. Avec Nouhoum Diané, les Stadistes ont non seulement retrouvé une assise défensive, mais en plus, la ligne d’attaque marque à chaque match. Le nouveau schéma tactique du club, un 3-4-2-1 où l’attaquant est épaulé par deux milieux offensifs au cœur du jeu, semble désormais rôdé. Lors des dernières journées, l’ancien sélectionneur des Aigles locaux a procédé à une revue d’effectif, en relançant par exemple le jeune milieu de terrain, Moriba Diarra et en testant tous ses défenseurs centraux ou presque. 

Résultat : zéro but encaissé en 3 matches. Et dire que la tour de contrôle de la défense, l’international Mamadou Doumbia «L’Homme braillé», est absent depuis le début du championnat pour cause de blessure ? Petit bémol, sur le plan offensif, le Stade malien n’a marqué que 3 buts en 3 matches. «C’est dû à un manque de précision, pas à un manque d’occasions», explique Nouhoum Diané. 

Le technicien stadiste n’a pas encore trouvé la recette pour donner plus de percussion à sa ligne d’attaque. Il a fait reculer Aboubacar Diarra «Senior» d’un cran, le positionnant parmi les deux milieux offensifs en soutien à la ligne d’attaque, mais le résultat n’a pas été à la hauteur des attentes, du moins pour le moment. 

On s’en est rendu compte, dimanche face au Réal, le Stade malien a marqué après seulement quatre minutes, mais par la suite l’attaque s’est montrée timorée et a buté pendant tout le reste du match sur l’arrière des Scorpions. Mais qu’importe, l’essentiel pour le nouveau coach Nouhoum Diané et ses protégés était de gagner pour se rassurer et en même temps rassurer les supporters. Et quand on sait que l’adversaire en face s’appelait le Réal, les Blancs ont toutes les raisons d’être satisfaits de leur prestation et du résultat. 

à l’instar du champion en titre, Yeelen olympique, dauphin des Stadistes lors de l’exercice écoulé, a également empoché les points de la victoire, en dominant l’Usfas par le strict minimum (1-0). L’unique but de la rencontre a été marqué en toute fin de partie par Oumar Maïga (80è min) qui permet aux siens de se hisser à la deuxième place du classement, avec 22 points, contre 23 pour le leader, le Djoliba qui affronte le COB, samedi au stade Modibo Keïta. Des Verts qui ont été tenus en échec par le Nianan (0-0), au stade Mamadou Konaté, au compte de la 10è journée en retard. 

Toujours, au stade Mamadou Konaté, le duel entre l’ASKO et l’AS Black Stars n’a connu ni vainqueur, ni vaincu. Comme à l’aller, les deux équipes se sont encore quittées dos-à-dos (1-1). Dans la poule A, l’AS Douanes de Sikasso a réalisé une bonne opération à domicile face à LC. BA, battu 2-0. 

C’est la deuxième victoire d’affilée des Douaniers sur leur pelouse du stade Babemba Traoré, après celle de la précédente journée contre Asom (2-1). Une grosse bouffée d’oxygène pour l’entraîneur Moussa Keïta «Dougoutigui» et sa troupe qui comptent désormais 14 points.

Seïbou S. KAMISSOKO

Dimanche au stade Modibo Keïta

Stade malien-Réal : 1-0

But de : Sada Diallo (4è min)

Arbitrage d’Abdoulaye Mounkoro assisté d’Amadou B. Guissé et de Bréhima Doumbia.

Stade malien : Djigui Diarra (cap), Bourama Boiré, Yacouba Doumbia, Moriba Diarra, Samou Sidibé, Aly Dessé Sissoko, Sadio Kanouté, Demba Diallo, Aboubacar Diarra (Seydou Koïta, 65è min), Sada Diallo, Saouty Traoré (Zana Salia Sanogo 45è min). 

Entraîneur : Nouhoum Diané.

Réal : Germain Berthé, Mohamed Camara (cap), Adama Traoré, Souleymane Coulibaly, Moctar Diallo, Moune Coulibaly (Kokou Kloukpo, 67è min), Makan Samabaly (Amadou Haïdara, 82è min), Ibourahima Sidibé, Moussa Ballo, Moussa Koné (Aboubacar Camara, 83è min), Naman Keïta (Dramane Traoré, 69è min). 

Entraîneur : Amadou Diallo «Vieux Pathé».

Source: L’Essor