Partager

Larges vainqueurs 3-1 de l’ASB, mardi dans un match disputé à huis clos au stade Modibo Keïta, les Rouges se hissent à la troisième place du classement, à quatre points du deuxième, le Réal qui compte toutefois un match de moins.

Mardi 11 juin 2013 restera désormais dans les annales du football malien. Et pour cause, cette date a marqué le premier match à huis clos de l’histoire du ballon rond malien. La rencontre a mis aux prises l’ASB et le Djoliba au compte de la 25è journée du championnat national. Conformément à la décision N°007/CCD-FEMAFOOT/2012-2013 du 22 mai 2013 cette rencontre s’est disputée à huis clos, suite à une sanction du Djoliba par la Commission centrale de discipline, d’éthique et du fair-play de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) après les incidents provoqués par des supporters de Hérémakono lors de la rencontre Djoliba-Office du Niger sports, comptant pour la 23è journée du championnat (2-1 pour l’équipe de Ségou).

Il y aura peut-être un deuxième match à huis clos puisque le Djoliba a été sanctionné à deux matches à huis clos, assortie d’une amende d’un million de F cfa et au paiement des frais médicaux du second arbitre assistant et du chauffeur du bus de l’Office du Niger sports. Selon nos informations, l’équipe de Hérèmakono a fait appel mais la Commission centrale de recours et qualification n’a pas encore tranché. En attendant, le Djoliba et l’ASB ont joué le premier match à huis clos de notre pays. Mardi, l’accès au stade Modibo Keïta était donc interdit au public. Aucune carte n’était valable.

Des tickets spéciaux ont été gratuitement distribués quelques heures avant la rencontre aux ayants droits. Pour les journalistes, l’accès au stade était subordonné à la présentation d’un ticket jaune en plus de la carte de presse, tandis que la couleur du ticket des responsables des deux clubs, de la ligue du District et du comité exécutif de la FMF était rose. Les quelques personnes (environ une centaine quand même plus les éléments des forces de sécurité) qui ont eu le privilège d’assister à la rencontre, étaient tous assis dans les gradins de la tribune Est et pas un seul supporter ne se trouvait dans l’autre tribune couramment appelée tribune soleil.

En revanche, il y avait plusieurs dizaines d’inconditionnels de l’équipe de Hérèmakono sur la colline du Point G encore appelée tribune du serpent. Finalement, il ne manquait que la troupe d’animation du Djoliba qui chauffe les gradins à chaque sortie des Rouges et qui est composée de batteurs de tams-tams, de danseurs et de chanteuses et chanteurs. Mais cette atmosphère morose et inhabituelle n’a pas perturbé outre mesure le Djoliba qui s’est imposé 3-1 devant une équipe de l’ASB dominée de la tête et des épaules.

Les trois buts des Rouges ont été marqués par Seydou Diallo (43è min) et Mamadou Sidibé (45è min et 84è min), tandis que l’ASB Mamadou Diallo a sauvé l’honneur pour les siens (50è min). Grâce à ce succès, le Djoliba se hisse sur le podium avec 46 points. L’équipe de Hérèmakono revient ainsi à 4 points du Réal (50 unités) qui occupe la 2è place depuis plusieurs journées et qui est théoriquement qualifié pour la Ligue des champions. Tout reste donc possible entre les deux équipes à cinq journées de la fin des débats. En attendant, le Djoliba joue à fond tous ses matches pour éviter d’éventuels regrets à la fin de la saison. Contre l’ASB, les protégés de Jonas Komla ont pris les choses en main dès le coup d’envoi de la partie en exerçant une forte pression sur la cage gardée de Mahamadou Traoré titularisé en l’absence de Sory I. Traoré parti avec l’équipe nationale junior pour la Coupe du monde en Turquie.

Après le premier quart d’heure, l’ASB sort de son camp et remonte un peu plus haut son rideau défensif. Les hommes de Sébastien Yodé essaient de se réorganiser et feront même jeu égal avec le Djoliba. L’équipe de Hérèmakono va ouvrir le score au bon moment grâce à Seydou Diallo. A la réception d’un centre parfait de l’ancien joueur de l’ASB, Amara Mallé, l’attaquant du Djoliba ouvre son pied et marque comme à l’entraînement, (1-0, 43è min). Dans la foulée, les Rouges doublent la mise. Servi par Amara Mallé, Idrissa N. L. Traoré s’infiltre dans le camp de l’ASB avant de centrer dans la surface. Mamadou Sidibé surgit et marque au premier poteau, (2-0, 45è min).

Le Djoliba pensait avoir tué le suspense mais en 2è période, l’ASB revient avec un nouveau vissage et réduit rapidement le score par l’intermédiaire de son buteur maison, Mamadou Diallo. L’ancien joueur du Sigui reprend victorieusement de la tête un centre de l’arrière gauche, Ibrahim S. Diakité, (2-1, 50è min). Le match venait d’être relancé. Fort de ce but, l’ASB cherche à revenir au score et se crée les meilleures occasions de la 2è période aux 54è, 75è min, respectivement par Boubacar Sissoko et Mamadou Diallo.

Le Djoliba subit le jeu mais résiste aux assauts des «Bamakois». Les Rouges parviendront à se mettre à l’abri à quelques minutes du terme du temps règlementaire. Suite à un centre d’Issa M. Traoré, Mamadou Sidibé prolonge le cuir au fond des filets de l’ASB, sous les ovations du public (3-1, 84è min). L’attaquant du Djoliba marquait ainsi son 9è but en championnat et rejoint au passage Mamadou Dembélé du Nianan et Hamidou Sinayogo des Onze Créateurs au classement des buteurs. Le transfuge de l’AS Police confirme de match en match qu’il est l’homme providentiel des Rouges et ce n’est pas l’ASB qui dira le contraire.

L. M. DIABY

Mardi 11 juin au stade Modibo Keïta ASB-Djoliba : 1-3 Buts de Mamadou Diallo (50è min) pour l’ASB ; Seydou Diallo (43è min) et Mamadou Diallo (45è min et 84è min). Arbitrage de Oumar A. Touré assisté Moriba Diakité et Abdoul Kadre Camara. ASB : Mahamadou Traoré (Boubacar Koné), Ibrahim S. Diakité, Larabi Berthé, Daouda Camara (cap), Amadou Sanogo, Mamadou Bagayogo, Daouda Fané, Boubacar Sissoko, Moussa Camara (Zoumana Soumaoro), Mamadou Kouyaté, Mamadou Diallo. Entraîneur : Sébastien Yodé. Djoliba : Cheick A. C. Sy, Saïdouba N’Diaye, Issa Traoré, Djibril Djigué, Boubacar S. Koné, Idrissa Traoré (Issa M. Traoré) (Guimbala Tounkara), Lassine Diarra, Amara Mallé, Seydou Diallo, Idrissa N. L. Traoré (Amadou Diamouténé), Mamadou Sidibé. Entraîneur : Jonas Komla. Les Résultats ASKO-Atar club : 4-2 Nianan-USFAS : 2-1 J. A.-Réal : 0-6 ASOM-AS Bakaridjan : 1-1 Onze Créateurs-CSD : 0-1 CSK-COB : 3-1 ASB-Djoliba : 1-3

Crise au sein du football : L’UNAFOM S’INQUIETE ET INVITE LES ACTEURS A SAVOIR RAISON GARDER

Dans un communiqué dont copie a été déposée à notre Rédaction, l’Union nationale des Anciens footballeurs du Mali (UNAFOM) s’inquiète de la tension qui règne depuis quelques semaines au sein de la famille du football et lance un appel solennel à l’ensemble des acteurs les exhortant à savoir raison garder. «Ces derniers temps, la famille du football au Mali est traversée par des courants contraires. De plus en plus, les positions des «camps opposés» se radicalisent», indique le communiqué qui est signé du président de l’UNAFOM, Mamadou Dipa Fané. Selon le premier responsable de l’UNAFOM, chacun mène une campagne de recrutement frénétique pour renforcer ses alliances et l’expression «adversaire» usité en sport est délaissée au profit du vocable «ennemi». «L’UNAFOM, poursuit le communiqué, lance un appel solennel à l’ensemble des acteurs nationaux du football les exhortant à savoir raison garder.

Nous les invitons à faire prévaloir les intérêts suprêmes de la nation sur les considérations mesquines et dévastatrices». Les anciens footballeurs rappellent qu’au cours des dernières années, tant au niveau des clubs qu’à celui des sélections nationales, le football malien a donné des raisons d’espérer. «Nous devons travailler avec acharnement pour consolider ces acquis et confirmer notre volonté à faire partie du gotha africain. Il n y a donc aucune place pour des déchirements fratricides ruineux», martèle le premier responsable de l’UNAFOM. Le communiqué souligne que l’un des rôles de l’UNAFOM étant de contribuer à renforcer la concorde au sein de la famille du football, les anciens s’interdisent catégoriquement «tout parti pris dans d’éventuelles divergences pouvant surgir entre les fractions d’acteurs de notre football». «Nous réaffirmons notre entière disponibilité à aider pour trouver des solutions aux situations conflictuelles comme cela peut arriver au sein de tout regroupement humain, surtout quand il s’agit de football, généralement source de confrontations passionnelles», conclue le communiqué de l’UNAFOM. Le texte des anciens footballeurs ne mentionne aucun nom, mais on peut imaginer que l’UNAFOM s’inquiète du conflit qui oppose depuis plusieurs semaines l’actuel comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) et le Collectif du 11 juillet sur la date de la tenue de la prochaine Assemblée générale de la fédération. D’un côté, le Collectif du 11 juillet exige l’organisation de l’AG avant le 11 juillet avant minuit, faute de quoi il se réserve de ne plus reconnaître l’actuel bureau et de convoquer une Assemblée extraordinaire. Et de l’autre, le Comité exécutif de la FEMAFOOT affirme avoir fixé la date de l’AG à décembre et exclu toute idée de convoquer une assemblée extraordinaire avant cette échéance conforme selon lui aux textes en vigueur. Le Collectif du 11 juillet a saisi la FIFA qui a écrit à la FEMAFOOT pour demander des explications, avant de se prononcer sur le différend. La fédération a envoyé sa réponse à la FIFA et depuis, tout le monde a les yeux rivés vers l’instance suprême du football mondial qui doit trancher entre les deux parties.