Partager

Après 24 journées de débats, les Rouges sont toujours invaincus et caracolent en tête du classement avec 60 points, à 11 longueurs de leur poursuivant immédiat, le Stade malien

jpg_une-884.jpgSans faire grand bruit, le Djoliba d’Alou Badra Diallo dit Conti est en passe de réaliser un exploit sans précédent dans l’histoire de notre football : terminer le championnat sans concéder de défaites. En effet, depuis le coup d’envoi de la compétition il y a mois, les Rouges n’ont concédé aucune défaite, totalisant 18 victoires et 6 nuls, 35 buts marqués contre 7 encaissés en 24 journées de débats. A six journées de la fin du championnat, la question ne se pose plus si le team de Hérémakono sera sacré champion du Mali 2012 (11 points séparent les Rouges et leurs dauphins stadistes) mais plutôt si les joueurs du technicien Alou Badra Diallo sont capables de préserver leur invincibilité jusqu’au bout. Il est peut-être prématuré de répondre à cette question, mais une chose est sûre, après avoir fait 24 journées sans défaite, tous les espoirs sont désormais permis pour les pensionnaires de Hérémakono d’écrire l’une des plus belles pages de l’histoire de notre football ou plutôt du championnat national.

Il faut dire que le Djoliba, version Alou Badra Diallo est déjà entrée dans l’histoire grâce notamment à son jeune gardien, Aly Yirango qui a fait dix journées de championnat sans encaisser de buts, soit plus de 900 minutes d’invincibilité (c’est seulement lors de la 11è journée que le Djoliba a pris son premier but en championnat face au Réal, 1-1). Jamais dans l’histoire de la compétition, un gardien de but n’avait réalisé une telle performance. Mais si Aly Yirango a été l’un des grands artisans du beau parcours réalisé par les siens, force est d’admettre également que le mérite en revient à l’ensemble de l’équipe. Aussi, la présence sur le banc du coach Alou Badra Diallo dit Conti a été déterminant pour les Rouges, le technicien ayant réussi à fédérer les supporters autour de l’équipe. Un mérite d’autant plus grand que le technicien a hérité d’un groupe démobilisé pour ne pas dire disloqué qui avait terminé la saison bredouille. Beaucoup de supporters et responsables de Hérémakono ne voyaient pas en Conti l’homme de la situation et n’ont pas hésiter d’accuser le président Karounga Keïta « Kéké » de fuite en avant. Aujourd’hui, la suite des événements semble avoir donné raison au premier responsable de Hérémakono, même si le championnat n’est pas encore terminé et que les Rouges n’ont pas réussi à atteindre leur objectif majeur de la saison, à savoir la qualification en phase de poule de la Ligue des champions d’Afrique (l’équipe a été éliminée au dernier tour par les Nigérians de Sunshine stars, 1-1 à l’aller à Bamako et 0-1 au retour au Nigeria).

Cette défaite contre les Nigérians reste d’ailleurs la seule déconvenue des Rouges, toutes compétitions confondues. Car en coupe du Mali également, le team de Hérémakono réalise pour le moment un parcours sans faute et disputera les quarts de finale contre une vieille connaissance, le Réal. Pour se hisser à ce stade, les protégés du technicien Conti ont éliminé successivement Petits savants venant de Kati (7-0) et Atar club de Kidal (5-1). En fait, la seule défaite significative du Djoliba sur le plan national reste pour le moment celle concédée en finale de la coupe INPS face au Réal (0-2).

En course pour la qualification à la phase de poule de la coupe de la Confédération, le Djoliba peut réaliser un triplé historique cette année : coupe de la Confédération-championnat-coupe du Mali. Pour le championnat, le titre est presque en poche et l’équipe est bien placée pour se qualifier pour la phase de poule de la coupe de la Confédération après sa victoire 2-0 face au Club africain de Tunis lors du tour de cadrage aller. Le match retour est prévu ce week-end en Tunisie et un nul ou une défaite par le strict minimum suffira au bonheur des pensionnaires de Hérémakono. Le coach Alou Badra Diallo est optimiste, mais reste prudent.

« On peut préserver notre invincibilité jusqu’à la fin de la saison. Toutefois, nous n’allons pas trop nous focaliser sur ça, le plus important c’est le titre et la qualification en coupe de la Confédération. Nous ferons tout pour atteindre ces deux objectifs, Inch Allah », déclarait il y a quelques jours le technicien de Hérémakono. Pour mémoire le Djoliba a été sacré 12 fois champion du Mali (contre 14 pour l’équipe la plus titrée, le Stade malien) et l’équipe a remporté 19 fois le trophée de la coupe du Mali. S’y ajoutent 5 super coupe et une finale de coupe UFOA perdue en 1990 contre l’ASEC d’Abidjan.

Seïbou S. Kamissoko

L’Essor du 12 Juillet 2012