Partager

Dans la bataille au maintien, l’équipe de Missira s’est imposée 2-1 devant l’US Bougouni pour se hisser à la 6è place du classement. à Kita, le CSD a dominé l’USC Kita 1-0 et prend la tête du groupe A, devant le Stade malien.

La bataille pour le maintien fait rage. Lundi au stade Mamadou Konaté, le duel des mal classés entre l’Asom et l’US Bougouni a tourné en faveur de l’équipe de Missira qui l’a emporté 2-1.Fagourou Keïta (1re min) et Modibo Haïdara (58è min) ont marqué pour l’Asom alors que le gardien Daouda Bagayogo a réduit le score sur penalty pour les visiteurs (78è min). Avant le coup d’envoi de cette rencontre, les deux équipes comptaient chacune 12 points, mais les Olympiens de Missira disposaient d’une meilleure différence de buts pour avoir battu leurs adversaires lors de la manche aller (1-0, 3è journée). 

L’enjeu de la partie était donc double pour les Bougounois : prendre leur revanche et, surtout engranger de nouveaux points et grignoter quelques places au classement. Malheureusement pour l’équipe de la Capitale du Banimonotié, les Olympiens ne l’entendaient pas de cette oreille.D’entrée de jeu, Fagourou Keïta reprend de la tête un centre du milieu de terrain Matt Diarra et débloque le tableau d’affichage pour les siens (1re min, 1-0). 

Galvanisés par ce but matinal, les joueurs de l’Asom mettent la pression sur leurs adversaires et tentent de réaliser le break. Tour à tour, Fagourou Keïta (17è min et 31è min) et Salif Diakité (36è min) manquent de précision dans le dernier geste. Au retour des vestiaires, le nouvel entraîneur de l’US Bougouni, Issa Kolon Coulibaly intègre un nouveau joueur dans son effectif pour donner plus de percussion à son attaque. Sékou Koné cède sa place à Youssouf Kouyaté. Les visiteurs débutent bien la deuxième période. 

Le nouvel entrant Youssouf Kouyaté se signale rapidement, mais voit sa puissante frappe s’écraser sur la barre transversale du gardien Mama Dembélé (49è min). 

Une fois encore, l’équipe se fait piéger peu avant l’heure de jeu.Servi en profondeur par un partenaire, Modibo Haïdara évite la sortie du portier Daouda Bagayoko, pour marquer dans les buts vides (2-0, 58è min). Dans le dernier quart d’heure, le match baisse d’intensités, mais les visiteurs ne baissent pas les bras. à force d’insister, leurs efforts sont récompensés : ils obtiennent un penalty que transforme le gardien Daouda Bagayoko (78è min). C’est le deuxième but du keeper de Bougouni dans cet exercice cette saison.

La fin du match sera marquée par l’expulsion de l’entraîneur de l’US Bougouni, Issa Kolon Coulibaly qui rate ainsi son premier match à l’extérieur avec sa nouvelle équipe. «C’est le quatrième arbitre qui a appelé l’arbitre central pour lui dire que mon gardien remplaçant a dit quelque chose. Quand il est venu, il lui a donné un carton jaune. 

Je lui ai dit que cela ne valait pas le coup parce que le match se jouait dans un bon esprit. Pendant 90 minutes, il n’y a pas eu de carton et le match était presque fini. Je lui ai dit de jouer la pédagogie et il n’en fallait pas plus pour qu’il sorte le carton rouge», a expliqué Issa Kolon Coulibaly, avant de revenir sur le match proprement dit. «L’adversaire mérite sa victoire, les deux équipes ont eu chacune leurs temps forts. On a pris un but matinal qui nous a plombés.

Le deuxième période était équilibrée, mais le 2è but a compliqué notre tâche. On va continuer à travailler, c’est mon troisième match avec l’équipe, l’objectif reste le maintien. Lors du prochain match, on essaiera d’empocher les trois points à domicile face à l’AS Douanes», a analysé l’ancien international. 

Du côté de l’Asom, la rencontre marquait le baptême du feu du coach Birama Konaté et le technicien ne pouvait que savourer le succès de ses joueurs. «Ça a été un match difficile, je ne connais pas encore tous les joueurs et cela pourrait prendre quelques jours. 

Mais d’ores et déjà, je me réjouis du fait que l’équipe a respecté les consignes et livré un match d’un bon niveau. Notre objectif est le maintien et nous allons tout faire pour y parvenir», a confié Birama Konaté. L’équipe du Missira occupe désormais la 6è place du groupe A, avec 15 points devant l’AS Douanes (7è, 14 points) et l’AS Police (8è, 13 points) qui a fait match nul contre le CASS (1-1), bon dernier avec seulement 4 points au compteur. 

Dans le haut du tableau, la lutte pour le Carré d’as s’annonce également serrée et tout reste possible entre le trio qui compose la tête du peloton : le CSD, le Stade malien et l’USC Kita. Vainqueur 1-0 des Kitois, l’équipe des « 7 Villages» mène la danse avec 23 points, à égalité avec le Stade malien qui a également assuré le service minimum face au Réal dans le grand classique de cette 12è journée, tandis que l’USC Kita complète le podium (19 unités). L’entraîneur du CSD, Sékou Seck «Bako» salue la réaction de ses joueurs qui avaient été battus à l’aller par l’équipe de la Capitale de l’arachide. 

«Les joueurs étaient très motivés, ils voulaient prendre leur revanche sur l’USC Kita, la seule équipe qui nous a battu cette année. Je suis content de leur réaction et nous allons tout mettre en œuvre pour continuer sur la même lancée», a réagi le technicien du CSD. Dans cette poule, le Réal est 4è, avec 17 points, alors que les Tigres de LC. BA pointent au 5è rang, avec 16 points. 

Boubacar KANTÉ

Source: L’Essor